BFMTV

Charlene, héroïne glamour de la fête nationale à Monaco

Les Monégasques n'avaient d'yeux que pour elle: au bras de son promis le prince Albert, Charlene Wittstock a fait des débuts de future princesse vendredi, jour de fête nationale à Monaco. /Photo prise le 19 novembre 2010/REUTERS/Eric Gaillard

Les Monégasques n'avaient d'yeux que pour elle: au bras de son promis le prince Albert, Charlene Wittstock a fait des débuts de future princesse vendredi, jour de fête nationale à Monaco. /Photo prise le 19 novembre 2010/REUTERS/Eric Gaillard - -

par Pierre Thébault MONACO (Reuters) - Les Monégasques n'avaient d'yeux que pour elle: au bras de son promis le prince Albert, Charlene Wittstock a...

par Pierre Thébault

MONACO (Reuters) - Les Monégasques n'avaient d'yeux que pour elle: au bras de son promis le prince Albert, Charlene Wittstock a fait des débuts de future princesse vendredi, jour de fête nationale à Monaco.

A huit mois de leur mariage, les 2 et 3 juillet 2011, les fiancés ont participé aux cérémonies officielles qui ponctuent cette journée qui habille chaque année "le Rocher" de rouge et de blanc, les couleurs nationales.

Très élégante dans un tailleur beige à pois, une écharpe crème autour du cou et un chapeau à large bord incliné sur ses cheveux blonds coiffés en chignon, Charlene a réussi, de l'avis des observateurs, ses débuts de future "première dame" de la principauté.

L'ancienne nageuse sud-africaine a assisté avec la famille princière à une grand' messe célébrée en la cathédrale de Monaco, où reposent les parents d'Albert, la princesse Grâce et le prince Rainier, respectivement décédés en 1982 et en 2005.

Seuls quelques invités triés sur le volet ont assisté à la cérémonie, tandis que la foule attendait sur le parvis de la cathédrale.

La traditionnelle présentation de la famille princière au balcon du palais a été le deuxième moment fort de la matinée.

"JE FERAI DE MON MIEUX"

C'est là que le prince Albert II, en grand uniforme de la garde civile bardé de médailles, a officiellement présenté sa future épouse aux Monégasques massés en contrebas.

Réservé mais assez souriant, le couple est resté un long moment à saluer le public de la main, sans jamais se toucher toutefois.

Les princesses Caroline et Stéphanie, soeurs d'Albert, et leurs enfants sont restés légèrement en retrait de part et d'autre.

Cette fête nationale a donné un avant-goût des festivités qui illumineront Monaco les 2 et 3 juillet prochains, dates des noces appelées à être suivies par les médias du monde entier.

Comme pour l'union très médiatisée entre le prince Rainier et Grace Kelly, ancienne star d'Hollywood, en 1956, le mariage d'Albert, qui est aussi chef d'Etat, sera l'occasion d'un grand rassemblement mêlant dirigeants politiques et membres du gotha.

Des milliers de visiteurs devraient affluer à Monaco, habitué des grands événements comme le Monaco Yacht Show, le Grand prix de Formule 1 ou l'Open de tennis de Monte Carlo.

Né le 14 mars 1958 à Monaco, Albert, Alexandre, Louis, Pierre, prince souverain de Monaco, marquis des Baux, est le deuxième enfant de la princesse Grace, mortellement blessée dans un accident de la route le 14 septembre 1982, et du prince Rainier III, décédé le 6 avril 2005.

Il a succédé à son père le 12 juillet suivant à la tête de la principauté de 32.000 habitants.

Née le 25 janvier 1978 à Bulawayo, dans l'ex-Rhodésie devenue Zimbabwe, Charlene Lynette Wittstock a remporté trois médailles d'or à la Coupe du monde de natation. Elle a arrêté sa carrière de nageuse en 2005 après une blessure à l'épaule.

"Je ne suis pas née monégasque. Je ne suis pas née princesse non plus mais je ferai de mon mieux à Monaco", a-t-elle récemment déclaré à la presse.

"Quand j'étais nageuse ou comme future femme du prince Albert, lorsque je prends des responsabilités, je me donne à 100%", a-t-elle assuré.

Avec Elizabeth Pineau à Paris, édité par Patrick Vignal