BFMTV

Cannes: Robert De Niro, une star discrète à la présidence

Si le Festival de Cannes voulait un président du jury très discret, il ne pouvait faire un meilleur choix que Robert De Niro, dont le statut de star mondiale n'a d'égal que l'effacement médiatique. /Photo prise le 10 mai 2011/REUTERS/Vincent Kessler

Si le Festival de Cannes voulait un président du jury très discret, il ne pouvait faire un meilleur choix que Robert De Niro, dont le statut de star mondiale n'a d'égal que l'effacement médiatique. /Photo prise le 10 mai 2011/REUTERS/Vincent Kessler - -

par Wilfrid Exbrayat CANNES (Reuters) - Si le Festival de Cannes voulait un président du jury très discret pour sa 64e édition qui s'ouvre ce...

par Wilfrid Exbrayat

CANNES (Reuters) - Si le Festival de Cannes voulait un président du jury très discret pour sa 64e édition qui s'ouvre ce mercredi, il ne pouvait faire un meilleur choix que Robert De Niro, dont le statut de star mondiale n'a d'égal que l'effacement médiatique.

Ce n'est pas que l'acteur américain de 67 ans fuit à tout prix les interviews, à la différence de son compatriote Terrence Malik, dont il aura cette année à juger le film, mais il s'y montre laconique.

"Robert De Niro - Man of Few Words" ("Robert de Niro, l'homme à la parole rare") : cet en-tête d'un article publié sur un site internet britannique le résume bien.

L'acteur, né en 1943 à New York de parents artistes, a pourtant une carrière riche dont il pourrait disserter à loisir.

Et amplement distinguée : outre de multiples prix, son curriculum vitae compte un Oscar du Meilleur Second Rôle avec "Le Parrain II" (1974, Francis Ford Coppola) et un autre du Meilleur acteur pour son interprétation du boxeur Jake la Motta dans "Raging Bull", obtenu en 1980.

Ce dernier film était signé Martin Scorsese, avec qui De Niro partage des ascendances italiennes. L'un des nombreux exemples, dans l'histoire du cinéma, de relations privilégiées entre certains metteurs en scène et acteurs ou actrices.

Les deux hommes ont fait huit films ensemble, dont "Casino" (1995), portrait brutal et épique d'un gérant de casinos de Las Vegas sous la coupe de la pègre avant que le FBI ne vienne y mettre bon ordre.

"Taxi Driver" (1976) a valu la Palme d'or à Martin Scorsese et une consécration internationale pour Robert De Niro. Sa frappante interprétation d'un chauffeur de taxi paranoïaque atteste de la méthode de travail de l'acteur, formé à l'Actors Studio, prestigieuse et contestée école de théâtre par où sont aussi passés Marlon Brando, James Dean et Paul Newman.

Pour les besoins du film, il fut chauffeur de taxi durant quelques semaines. Il prit beaucoup de poids pour interpréter Jake la Motta dans "Raging Bull" et apprit le saxophone pour "New York, New York" (1977), un autre film de Martin Scorsese.

COMÉDIES

Robert De Niro a travaillé avec les grands noms du cinéma, de Scorsese à Coppola en passant par Bernardo Bertolucci ("1900", 1976, rare incursion de De Niro dans le cinéma européen), Michael Cimino ("Voyage au bout de l'enfer", 1978) et Sergio Leone ("Il était une fois en Amérique", 1983).

La liste est moins impressionnante pour ses films les plus récents.

A côté de premiers rôles dans des longs métrages oubliables, il occupe des seconds rôles dans des films de la nouvelle génération symbolisée par Quentin Tarantino ("Jacky Brown", 1997) et Robert Rodriguez ("Machete", 2010).

L'acteur a éprouvé le besoin, vers la fin des années 1980, de déroger à ses rôles emblématiques de gangster pour s'essayer à la comédie. En témoignent les deux "Mafia Blues" (1999 et 2002) et, plus récemment, les films à succès où Robert De Niro joue le beau-père de Ben Stiller.

Robert De Niro est aussi passé derrière la caméra à deux reprises pour "Il était une fois le Bronx" (1993) et "Raisons d'Etat" (2006).

Il est par ailleurs co-fondateur du Festival du Film de Tribeca. Créée en 2002, cette manifestation printanière avait pour intention de relancer la vie culturelle de ce quartier de Manhattan après les attentats du 11 Septembre 2001 et de faire, plus généralement, de New York une place majeure du cinéma.

Tribeca est plutôt orienté vers le cinéma américain dit indépendant, à l'image de son aîné Sundance, né en 1978.

Acteur, réalisateur et producteur, Robert De Niro, a un emploi du temps chargé pour les années à venir. Parmi les projets figure un nouveau film de gangster avec Martin Scorsese, dont le titre provisoire est "The Irishman".

Pour l'heure, il est à l'affiche de deux thrillers : "Stone", qui sort en France le 11 mai, date de l'ouverture du 64e Festival de Cannes, et "Limitless", attendu sur les écrans le 8 juin.

Edité par Yves Clarisse