BFMTV

Cannes: le réalisateur de "Hors la loi" veut un débat serein

Projection de Hors la Loi à Cannes ce vendredi

Projection de Hors la Loi à Cannes ce vendredi - -

PARIS - Le réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb a souhaité que le débat sur son film "Hors la loi" se fasse dans un climat serein.

PARIS (Reuters) - Le réalisateur franco-algérien Rachid Bouchareb a souhaité que le débat sur son film "Hors la loi" se fasse dans un climat serein, lors de sa projection au Festival de Cannes.

Sélectionné en compétition officielle pour représenter l'Algérie, "Hors la loi" raconte le parcours de trois frères ayant survécu aux massacres de Sétif, dont le récit est jugé inexact par le député UMP Lionnel Luca et un collectif proche de l'extrême droite.

S'exprimant pour la première fois depuis le début de la polémique, Rachid Bouchareb rappelle, dans une lettre communiquée par les organisateurs, que les personnes critiquant son film ne l'ont pas vu et qu'il s'agit d'un "film de fiction".

"Il faut qu'il soit possible que le cinéma aborde tous les sujets", écrit le réalisateur, qui se défend d'agir en historien.

"Je le fais en cinéaste, avec ma sensibilité, sans obliger quiconque à la partager. Après les projections, il sera temps que le débat public se déroule", poursuit Rachid Bouchareb "souhaitant que ce désaccord s'exprime dans un cadre pacifique".

La projection de "Hors la loi" aura lieu le vendredi 21 mai.

"Je souhaite que cette projection se fasse dans le respect mutuel et dans un climat serein", conclut le réalisateur, dont le précédent film, "Indigènes", avait été récompensé à Cannes d'un prix d'interprétation collectif.

Clément Guillou, édité par Elizabeth Pineau