BFMTV

Le coup de gueule de Cyril Lignac contre le guide Michelin

Cyril Lignac en janvier 2016, à l'Hôtel de Ville de Paris.

Cyril Lignac en janvier 2016, à l'Hôtel de Ville de Paris. - François Guillot - AFP

Cyril Lignac, dans une interview publiée mercredi dans le quotidien Le Monde, remet en question le guide Michelin et son système de notation.

Il règle ses comptes. Dans un entretien au journal Le Monde, publié mercredi, le célèbre chef Cyril Lignac a fait une annonce surprenante: la fermeture de son adresse parisienne historique Le Quinzième, décorée d'une étoile en 2007. "Je l’ai ouvert il y a quinze ans, j’ai l’impression aujourd’hui de ne plus avancer, d’avoir lu la dernière page du livre. Et je m’interroge: est-ce que les gens ont encore envie d’un restaurant gastronomique?", révèle-t-il dans le quotidien. 

La personnalité télévisuelle en profite également pour critiquer le guide Michelin et la pression qui en émane une fois qu'un établissement est distingué. Il considère qu'à partir du moment "où le Michelin te distingue, tu n’es plus chez toi: tu fais la cuisine pour les inspecteurs. Tu as peur de perdre ton étoile, tu en veux une deuxième. Et ça, ça ne me convient plus."

"Leur système ne tourne pas en rond"

Cyril Lignac remet également en question le système de notation du Michelin qui "ne tourne pas en rond". 

"Aujourd’hui, on vit dans une période de transparence, et ils n’en ont pas. C’est quoi, les règles du jeu ? (...) On bosse dix-huit heures par jour, on tourne nos artichauts en espérant que ça plaira à l’inspecteur, on a du mal avec les factures à la fin du mois, certains chefs se mettent des prêts à des millions d’euros sur le dos pour faire un resto dont ils espèrent qu’il vaudra trois étoiles. Et le Michelin vous dit indifféremment 'tout va bien', ou encore 'il faut continuer encore plus fort', parfois les deux en même temps !", explique-t-il dans le quotidien. 

Le chef assure ne pas être "en colère" mais ne plus avoir "envie de ça". Et ne semble finalement pas totalement exclure de replonger dans la gastronomie: "peut-être qu’un jour je referai un restaurant gastronomique, mais alors ce sera selon mes codes, sans me soucier du Michelin."

Clément Boutin