BFM Crypto
Crypto

La plateforme française Coinhouse suspend les retraits sur son livret crypto

Cette décision a été prise pour éviter tout phénomène de contagion sur le marché des cryptomonnaies, fortement touché par la faillite de FTX.

La faillite de FTX commence à avoir des répercussions sur les acteurs français. Selon les informations de The Big Whale, les retraits et les investissements des livrets crypto de la plateforme d'échanges française Coinhouse sont suspendus jusqu'à nouvel ordre.

Il s'agit d'un retrait "temporaire" indique Nicolas Louvet, le patron de Coinhouse à BFM Crypto. Moins de 10.000 clients bénéficieraient de ce livret crypto, lancé l'an dernier.

Ce retrait s'explique par la fragilisation de l'une des contreparties qui générait une partie du rendement de ce livret crypto (jusqu'à 6 % de rendement annuel): Genesis Global capital. En effet, ce mercredi, la plateforme de prêts en cryptomonnaies a annoncé suspendre "temporairement" les rachats et les nouveaux prêts pour ses clients.

"Eviter une contagion"

Cette suspension vise à "éviter une contagion et à permettre aux contreparties de retrouver la liquidité nécessaires au fonctionnement du produit. Mais c’est une mesure indispensable pour éviter de casser le système mondial, dans un contexte de tension extrême sur les marchés ou chacun cherche à récupérer l’argent qu’il a déposé chez les autres", précise Nicolas Louvet.

Cette suspension n'a "aucun impact sur le fonctionnement de la plateforme" déclare le patron de Coinhouse. "Dans le cas où Genesis ne serait pas en mesure de rendre les fonds, les clients devront encaisser la perte car Coinhouse agit ici en intermédiaire et c'est la contrepartie qui aurait failli", prévient The Big Whale.

100.000 clients actifs

Fondé en 2015, Coinhouse compte 120 salariés et revendique 100.000 clients actifs. La plateforme d'échanges, qui propose plus de 50 cryptomonnaies, a été le premier acteur à recevoir l'enregistrement de prestatataire sur actifs numériques (PSAN) par l'Autorité des marchés financiers (AMF) en 2020. En début d'année, la société a également obtenu une licence au Luxembourg auprès de la Commission de Surveillance du Secteur Financier (CSSF), le régulateur luxembourgeois, lui permettant de faire du démarcharge dans le pays.

C'est l'an dernier que la société a lancé son livret crypto, avec un taux de rendement annuel autour de 6%.

"La solution proposée par Coinhouse permet aux investisseurs d’optimiser leur placement en crypto en toute liberté. C’est une stratégie décorrélée du marché qui permet d’obtenir un résultat avec une exposition très faible à la volatilité de la crypto choisie pour le produit", peut-on lire sur son site web.

De même, la société propose un produit de gestion pilotée, permettant aux particuliers et aux investisseurs de déléguer une partie de leur portefeuille de cryptomonnaies à Coinhouse. Ce mercredi, la société Nortia annonçait un partenariat avec Coinhouse pour permettre aux gestionnaires d'actifs de faire un pas dans l'univers des cryptomonnaies. Le timing est plutôt mal choisi.

Pauline Armandet