Le pape François, le 2 juillet 2017 au Vatican
 

Des parents veulent maintenir en vie leur nourrisson de dix mois atteint d'une maladie génétique rare. Alors que la CEDH a autorisé l'arrêt des soins, ils ont reçu l'appui d'une personnalité de haut rang: le pape.

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire