Christophe Castaner lors des questions au gouvernement à l'Assemblée nationale le 6 novembre 2018
 

Les maires seront également informés des risques de radicalisation d'agents publics lorsqu'il s'agira de "postes sensibles" comme un employé de crèche ou un éducateur.

Votre opinion

Postez un commentaire