Le président russe Vladimir Poutine au Kremlin le 15 janvier 2019.
 

Votre opinion

Postez un commentaire