En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...

Pour Urvoas, "rien ne justifierait" une pause des enquêtes sur des candidats durant la campagne

Le ministre de la Justice Jean-Jacques Urvoas le 24 février 2017 à Brest
 

Dans le Journal du dimanche, le garde des Sceaux exclut toute "trêve" électorale dans le traitement des affaires politico-judiciaires. 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A lire aussi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

6 opinions
  • beaudolo
    beaudolo     

    on ne peut pas commenteur ce site, le rédacteur est en WE?

  • Martin Manona
    Martin Manona     

    Un ministre socialiste n'est plus crédible: j'espère les voir disparaître à jamais

  • bloody
    bloody     

    Et pour lui c'est quand une enquête?

  • beaudolo
    beaudolo     

    Cette présidentielle nous donne un merveilleux exemple de stratégie politique voire même de stratégie politico-militaire. Un seul homme est capable d’orchestrer une telle stratégie, Hollande !
    En effet, il y a encore 3 mois on ne donnait pas chère de la survie du PS, aujourd’hui les socialistes peuvent espérer gagner cette présidentielle. Qu’ont-ils fait pour en arriver là.
    On peut identifier 3 axes d’efforts.
    Le premier a consisté à isoler l’échec du quinquennat sur une seule personne, Hollande, et non pas sur le parti. D’ailleurs Hollande s’est sacrifié pour sauver son parti mais on peut aussi concevoir que le départ des frondeurs du gouvernement était déjà organisé dans l’optique de cette présidentielle.
    Le deuxième consiste à essayer de ratisser, durant la campagne, le plus grand nombre de voix possibles de façon à faire des alliances juste avant le premier tour. Pour cela il faut plusieurs candidats et c’est ici qu’apparaît le génie de Hollande. Bien évidemment il y a le candidat « officiel » sorti de la primaire mais aussi et surtout un candidat supplémentaire, non passé par la primaire évidemment, qui est socialiste mais ne le dit pas. C’est l’inverse du « Canada Dry », il n’a pas le goût ni l’odeur du socialiste mais c’est bien un socialiste ! En terme militaire on appelle cela un « sous-marin », on ne sait pas où il est, libéral de gauche ? socialiste de droite ? on ignore son armement, ici c’est le programme qui reste caché jusqu’au dernier moment, cette arme redoutable c’est bien sûr Macron. En outre ce candidat permet de se démarquer des échecs du quinquennat. Il est présenté comme jeune, partisan du changement, n’ayant jamais trempé dans la politique, bref il n’est pas ce que les Français rejettent. Cela dit il a quand même participé à 80% du quinquennat de Hollande mais cela on se garde bien de le rappeler !
    Enfin le troisième et dernier axe d’effort c’est ce que l’on appelle dans l’armée : déstabiliser l’adversaire en le frappant sur ses arrières ! Pour cela il faut des « forces spéciales » qui sont dans le cadre politique ce qu’on appelle des « journalistes d’investigation ». Mais si les forces spéciales dans l’armée sont composées de militaires d’élite ayant un sens du devoir aigue et étant toujours d’une très grande droiture, nos journalistes d’investigation sont des individus sans foi ni loi, loi qu’il transgresse allègrement en condamnant les citoyens avant même que la justice ne se soit prononcée et qui agissent sur dénonciation comme faisait la gestapo en 40 ! C’est la démocratie qu’ils mettent en danger, mais cela ne les perturbe pas le moins du monde leurs intérêts personnels passent avant tout !
    Pour terminer, je reste confiant, je pense que les Français s’apercevront de la supercherie et en tireront les conséquences en mai prochain.

    Et maintenant ?
    Et maintenant ?      (réponse à beaudolo)

    stop au coupé-coller !!!

  • Gromalin
    Gromalin     

    On attend avec impatience que la justice demande des comptes à Macron pour le financement de sa campagne et ses impôts impayés. A moins que toutes ces affaires ne soient que politiques.

  • beaudolo
    beaudolo     

    Cette présidentielle nous donne un merveilleux exemple de stratégie politique voire même de stratégie politico-militaire. Un seul homme est capable d’orchestrer une telle stratégie, Hollande !
    En effet, il y a encore 3 mois on ne donnait pas chère de la survie du PS, aujourd’hui les socialistes peuvent espérer gagner cette présidentielle. Qu’ont-ils fait pour en arriver là.
    On peut identifier 3 axes d’efforts.
    Le premier a consisté à isoler l’échec du quinquennat sur une seule personne, Hollande, et non pas sur le parti. D’ailleurs Hollande s’est sacrifié pour sauver son parti mais on peut aussi concevoir que le départ des frondeurs du gouvernement était déjà organisé dans l’optique de cette présidentielle.
    Le deuxième consiste à essayer de ratisser, durant la campagne, le plus grand nombre de voix possibles de façon à faire des alliances juste avant le premier tour. Pour cela il faut plusieurs candidats et c’est ici qu’apparaît le génie de Hollande. Bien évidemment il y a le candidat « officiel » sorti de la primaire mais aussi et surtout un candidat supplémentaire, non passé par la primaire évidemment, qui est socialiste mais ne le dit pas. C’est l’inverse du « Canada Dry », il n’a pas le goût ni l’odeur du socialiste mais c’est bien un socialiste ! En terme militaire on appelle cela un « sous-marin », on ne sait pas où il est, libéral de gauche ? socialiste de droite ? on ignore son armement, ici c’est le programme qui reste caché jusqu’au dernier moment, cette arme redoutable c’est bien sûr Macron. En outre ce candidat permet de se démarquer des échecs du quinquennat. Il est présenté comme jeune, partisan du changement, n’ayant jamais trempé dans la politique, bref il n’est pas ce que les Français rejettent. Cela dit il a quand participé à 80% du quinquennat de Hollande mais cela on se garde bien de le rappeler !
    Enfin le troisième et dernier axe d’effort c’est ce que l’on appelle dans l’armée : déstabiliser l’adversaire en le frappant sur ses arrières ! Pour cela il faut des « forces spéciales » qui sont dans le cadre politique ce qu’on appelle des « journalistes d’investigation ». Mais si les forces spéciales dans l’armée sont composées de militaires d’élite ayant un sens du devoir aigue et étant toujours d’une très grande droiture, nos journalistes d’investigation sont des individus sans foi ni loi, loi qu’il transgresse allègrement en condamnant les citoyens avant même que la justice ne se soit prononcée ! c’est la démocratie qu’ils mettent en danger, mais cela ne les perturbe pas le moins du monde leurs intérêts personnels passent avant tout !
    Pour terminer, je reste confiant, je pense que les Français s’apercevront de la supercherie et en tireront les conséquences en mai prochain.

Votre réponse
Postez un commentaire