Le Premier ministre Edouard Philippe (c) et le ministre de la Transition écologique Nicolas Hulot (2e g) lors d'une réunion le 25 avril 2018 à l'Hôtel Matignon sur la situation dans la ZAD de Notre-Dame-des-Landes
 

Le 14 mai prochain les habitants de la ZAD de Notre-Dame-des-Landes qui n'ont pas répondu à l'appel de régularisation du gouvernement devront avoir quitté les lieux sous peine d'être expulsés, a affirmé Edouard Philippe ce jeudi.

Votre opinion

Postez un commentaire