Des portraits à Beyrouth le 10 novembre 2017 du Premier ministre libanais Saad Hariri qui a annoncé sa démission surprise depuis l'Arabie saoudite il y a une semaine et n'est pas rentré dans son pays depuis
 

Le président libanais Michel Aoun a appelé samedi l'Arabie saoudite à "éclaircir les raisons" qui entravent le retour au Liban du Premier ministre Saad Hariri, dont la démission choc a entraîné une nouvelle crise politique dans le pays.

Votre opinion

Postez un commentaire