Un policier pose, le 21 mars 2008 au ministère de l'Intérieur à Paris, avec un lanceur de balles de défense
 

Jacques Toubon pointe du doigt l'utilisation des lanceurs de balle de défense, susceptible d'engendrer des "risques disproportionnés". 

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • jdar97
    jdar97     

    Quand est-ce qu’on créer un poste de défenseur des devoirs.
    D’ailleurs avec tous les cas sociaux un poste ne suffirait pas.

  • Janus Vd
    Janus Vd     

    Si emploie de telles armes c'est que en face les gens sont dans une violence pour imposer une vision minoritaire à une majorité. La seule arme qui devrait être celle de tout un chacun est le vote et l'expression . Ainsi moi je suis contre Macron mais une majorité de circonstance l'a choisi face à une majorité de minorités diverses. C'est la démocratie et je le combat par les mots en me refusant tout acte délictueux comme ceux de NDDL!

  • Merdasoft
    Merdasoft     

    Même avec des polochons en plume ils seront accusés par les politiquement corrects

    Une nouvelle macronerie

  • Esmeralda
    Esmeralda     

    a skaia64. Pas de problème les policiers vont se battre avec leurs poings. (J'ironise bien entendu) Au lieu de rester dans le confort de son foyer on va envoyer M. Toubon à aller se battre avec les policiers.

  • skaia64
    skaia64     

    Entendu Mr TOUBON ; que proposez vous à la place pour équiper ceux qui doivent nous protéger et qui ont déjà beaucoup de mal à se protéger eux-mêmes ? Il est peut être temps pour ce monsieur de prendre la retraite.

Votre réponse
Postez un commentaire