En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez nos CGU et l'utilisation de cookies afin de réaliser des statistiques d'audiences et vous proposer une navigation optimale, la possibilité de partager des contenus sur des réseaux sociaux ainsi que des services et offres adaptés à vos centres d'intérêts.
Pour en savoir plus et paramétrer les cookies...
Un policier pose, le 21 mars 2008 au ministère de l'Intérieur à Paris, avec un lanceur de balles de défense
 

Jacques Toubon pointe du doigt l'utilisation des lanceurs de balle de défense, susceptible d'engendrer des "risques disproportionnés". 

Inscrivez-vous à la Newsletter BFMTV Midi

Newsletter BFMTV Midi

A voir aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • jdar97
    jdar97     

    Quand est-ce qu’on créer un poste de défenseur des devoirs.
    D’ailleurs avec tous les cas sociaux un poste ne suffirait pas.

  • Janus Vd
    Janus Vd     

    Si emploie de telles armes c'est que en face les gens sont dans une violence pour imposer une vision minoritaire à une majorité. La seule arme qui devrait être celle de tout un chacun est le vote et l'expression . Ainsi moi je suis contre Macron mais une majorité de circonstance l'a choisi face à une majorité de minorités diverses. C'est la démocratie et je le combat par les mots en me refusant tout acte délictueux comme ceux de NDDL!

  • Merdasoft
    Merdasoft     

    Même avec des polochons en plume ils seront accusés par les politiquement corrects

    Une nouvelle macronerie

  • Esmeralda
    Esmeralda     

    a skaia64. Pas de problème les policiers vont se battre avec leurs poings. (J'ironise bien entendu) Au lieu de rester dans le confort de son foyer on va envoyer M. Toubon à aller se battre avec les policiers.

  • skaia64
    skaia64     

    Entendu Mr TOUBON ; que proposez vous à la place pour équiper ceux qui doivent nous protéger et qui ont déjà beaucoup de mal à se protéger eux-mêmes ? Il est peut être temps pour ce monsieur de prendre la retraite.

Votre réponse
Postez un commentaire