La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern à Auckland le 22 mars 2018
 

La Première ministre néo-zélandaise Jacinda Ardern a annoncé soutenir la vague d'expulsions de diplomates russes menée par de nombreux pays. Mais son envie de suivre le mouvement se heurte à un problème très simple.

Votre opinion

Postez un commentaire