Incrédulité en Nouvelle-Zélande après l'agression d'un ministre

Le ministre du Changement climatique néo-zélandais James Shaw (à gauche) à Wellington le 26 octobre 2017
 

Votre opinion

Postez un commentaire