Manifestation à Paris dans le cadre de la "fête à Macron" le 5 mai 2018
 

L'une des personnes dont la garde à vue est prolongée est accusée d'avoir pris pour cible le camion-régie de Franceinfo.

Votre opinion

Postez un commentaire