L'ancien président équatorien Rafael Correa, à Guayaquil, en Equateur, le 5 février 2018
 

Votre opinion

Postez un commentaire