Le Premier ministre Edouard Philippe à la sortie de l'Elysée le 13 décembre 2017
 

Dans un climat de défiance, Édouard Philippe et une partie du gouvernement présentent ce jeudi à Cahors les dispositions prévues pour dynamiser les territoires ruraux et les villes moyennes. 

A lire aussi

Votre opinion

Postez un commentaire

5 opinions
  • Bastien81
    Bastien81     

    Félicitons le 1er ministre : il est le 1er depuis longtemps à afficher et mettre en place une vraie proximité avec la population.

  • Bastien81
    Bastien81     

    Félicitons le 1er ministre : il est le 1er depuis longtemps à afficher et mettre en place une vraie proximité avec la population.

  • vanda100
    vanda100     

    Revitaliser les commerces de centres ville dans les petites villes ? Comment ? Les habitants ne reviendront pas en arrière. Ils ont une voiture et font leurs courses une fois par semaine dans les supermarchés sans se mouiller et en profitent pour acheter leurs chaussettes. Les maisons de santé s’installent à la périphérie avec parkings. A part installer des bars pour les jeunes qui gênent les résidents modestes avec leurs nuisances sonores et pipi . Il faut renoncer à l’idée du commerce et réhabiliter les immeubles quand c’est possible pour faire des logements accueillants même au rez de chaussée.

  • Proserpine
    Proserpine     

    Vous n’avez peut être pas fait attention, mais il est d’usage de représenter les rois mérovingiens somnolents, grassouillets et confortablement affalés dans des chars à bœufs, pour visiter leurs sujets et se faire applaudir.Cette moquerie n‘est pas le simple fait de la mesquinerie de leurs successeurs (les carolingiens)
    Non, non, non, !
    Les mérovingiens n’étaient effectivement pas des foudres de guerre !
    Dagobert est quasiment le dernier à avoir vraiment mis les mains dans le cambouis (pourtant tout le monde ne retient de lui que sa culotte à l’envers pauvre homme)

  • lugeot
    lugeot     

    Pourquoi pas dans une étable , le ridicule ne tue pas quand il s’agit de Com.

Votre réponse
Postez un commentaire