La présidente déchue Park Geun-hye Park Geun-hye arrive au tribunal de Séoul, le 25 août 2017 en Corée du Sud
 

L'ex-présidente sud-coréenne Geun-hye Park risque 30 ans de réclusion criminelle et 89 millions d'euros d'amende. Déchue depuis 2016, elle est notamment accusée de corruption.

Votre opinion

Postez un commentaire