Le président de l'Assemblée nationale François de Rugy, le 5 décembre 2017
 

Après avoir annoncé son intention de sanctionner l'absentéisme des députés à l'Assemblée, François de Rugy doit maintenant faire face aux critiques des partis politiques.

Votre opinion

Postez un commentaire