BFMTV

Besançon - Page 5

Le saviez-vous: Des notaires ont monté une pièce de théâtre pour militer en faveur de la médiation - 09/12

Le saviez-vous: Des notaires ont monté une pièce de théâtre pour militer en faveur de la médiation - 09/12

La semaine dernière s'est jouée à Besançon (Doubs) la pièce de théâtre "Ça ira mieux en le disant". Elle est consacrée à la médiation, un terrain que les notaires veulent investir davantage. Inspirée de faits réels, notamment des séparations, la pièce a pour but d'illustrer ce que les notaires et la médiation sont capables d'apporter dans le règlement de conflits, selon Me Pascal Rault, président de la Chambre des notaires de Franche-Comté. - Le Club du droit, du samedi 9 décembre 2017, présenté par Fabrice Lundy, sur BFM Business.

Alexia: "résoudre cette affaire au plus vite" est l'objectif du directeur général de la gendarmerie nationale

Alexia: "résoudre cette affaire au plus vite" est l'objectif du directeur général de la gendarmerie nationale

L'enquête autour du meurtre d'Alexia Daval dont le corps a été retrouvé en Haute-Saône le 30 octobre se poursuit. Richard Lizurey, directeur général de la gendarmerie nationale a déclaré sur RMC que le travail "consiste à être totalement mobilisé" dans la durée "pour faire toute la lumière dans cette affaire". Il ajoute que l'objectif est de "résoudre cette affaire au plus vite". A l'abri du secret de l'instruction, les enquêteurs referment une à une les hypothèses alors que des analyses sont toujours en cours pour déterminer les causes réelles de la mort de la joggeuse de 29 ans.

Affaire Alexia: vers un dénouement proche ?

Affaire Alexia: vers un dénouement proche ?

L'avocat de la famille d'Alexia Daval, la joggeuse retrouvée morte après avoir disparu la semaine dernière, a estimé qu'il "y aura un dénouement rapide" à l'affaire. "C'est un sentiment tout à fait personnel parce que je n'ai pas encore eu en mains les pièces du dossier", a-t-il cependant tempéré. Néanmoins, les causes du décès ne sont pas établies avec certitude a annoncé ce lundi la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot. Elle a affirmé qu'"à ce jour", l'autopsie, concluante, n'a toutefois pas permis "de déterminer les causes de la mort de la jeune femme même s'il ne fait hélas aucun doute qu'on lui a donné volontairement la mort". On en parle avec Dominique Rizet, consultant police-justice BFMTV. - Grand Angle, du lundi 6 novembre 2017, présenté par Jean-Baptiste Boursier, sur BFMTV.

L'absence de suspect est "inquiétante", dit l'avocat de la famille d'Alexia Daval

L'absence de suspect est "inquiétante", dit l'avocat de la famille d'Alexia Daval

Les circonstances exactes de la mort d'Alexia Daval restent encore floues. L'avocat de la famille Daval Jean-Marc Florand, s'est exprimé, ce lundi, pour la première fois sur BFMTV. Il représente les parents et la sœur de la joggeuse retrouvée morte le lundi 30 octobre près de Gray, en Haute-Saône. "Le fait qu'il n'y ait pas de suspect et de personnes désignées, tout en entendant 36 pistes possibles et des rumeurs diverses et variées est très inquiétant et traumatisant", a-t-il expliqué.

Mort d'Alexia: ce que l'autopsie a révélé

Mort d'Alexia: ce que l'autopsie a révélé

Les enquêteurs en savent davantage sur les circonstances de la mort d'Alexia Daval, la jeune femme retrouvée morte lundi 30 octobre en Haute-Saône. D'après l'autopsie elle est "probablement" morte "d'asphyxie". Néanmoins, les causes du décès ne sont pas établies avec certitude a annoncé ce lundi la procureur de Besançon. Sarah-Lou-Cohen, chef du service police-justice BFMTV souligne en effet que "l'autopsie ne permet pas toujours d'avoir des réponses très claires". Concernant "la modalité de la mise à mort", Alexia a bien été tuée par un tiers. En revanche, il faudra des examens complémentaires pour révéler des éléments non visibles à l'œil nu et, notamment, pour savoir s'il y a eu agression sexuelle ou viol.

"Alexia Daval est probablement morte par asphyxie", indique la procureure de Besançon

"Alexia Daval est probablement morte par asphyxie", indique la procureure de Besançon

Une semaine après la découverte du corps calciné d’Alexia Daval près de Gray, en Haute-Saône, la procureure de Besançon a tenu un point presse. Edwige Roux-Morizot a indiqué qu’il "semblerait que son décès soit dû à une asphyxie" et qu’il ne faisait aucun doute que la jeune femme avait été tuée. Elle a néanmoins expliqué que des examens complémentaires étaient encore en cours car pour le moment aucune conclusion n’était définitive.