BFM Business

Votre prochaine voiture a toutes les chances d’être bleue

BMW a présenté la nouvelle M4 CS dans une teinte bleu foncé.

BMW a présenté la nouvelle M4 CS dans une teinte bleu foncé. - BMW

C’est ce qu’anticipe BASF. Dans sa revue de tendance annuelle, le fabricant de peinture automobile prévoit une demande croissante de bleu par les consommateurs, du plus foncé au bleu turquoise.

Finis le gris, le noir, le blanc, place au bleu! Selon le rapport annuel sur les tendances en matière de couleur de BASF Coatings, fabricant de peinture automobile, les clients seraient désormais enclin à vouloir des voitures bleues. Bleu foncé ou bleu turquoise, peu importe, vous aurez forcément envie que votre prochaine voiture soit bleue.

"Un effet apaisant"

"Le bleu continue de prendre de l’ampleur, comme couleur automobile, a confié au site spécialisé Automotive News Paul Czornji, directeur du design pour le Color Excellence Group de BASF. Le bleu a un effet apaisant, et une corrélation forte avec les éléments naturels".

Paul Czornji s’attend même à ce que le bleu supplante des couleurs plus neutres, comme le blanc par exemple. BASF lie cette future appétence avec les nouvelles technologies et l’individualisme, la volonté d’exprimer sa personnalité via des objets. Le bleu est en outre souvent associé à des patronymes de voitures électriques, ou hybride rechargeables. Pour satisfaire la demande des futurs acheteurs, ou la susciter, BASF a développé de nouvelles teintes, dont un "Dark Navy Blue" et un "Mild Turquoise".

Le blanc plébiscité par les acheteurs

Détrôner le blanc ne sera cependant pas une mince affaire. Ce choix, comme l’achat d’une voiture noire ou grise, est en effet lié à un certain pragmatisme. "Les acheteurs choisissent des teintes neutres, qui facilitent une revente future, nous confiait en 2016 Christophe Couture, responsable de laboratoire Renault&Nissan-PSA-ASP au département peintures constructeurs pour BASF France. Si on vous offre une voiture et qu'on vous laisse le choix, vous la prendrez rouge, jaune. Si c'est votre investissement alors vous opterez pour le blanc, le noir ou le gris".

Selon une étude de BASF sur le marché européen, publiée fin mars, 78% des voitures vendues en Europe étaient en effet blanches (29%), noires (19%), grises (18%) ou argent (12%) en 2016.

"Et cela le restera. Ces teintes intéressantes sont des standards faciles à produire pour les constructeurs à des coûts raisonnables, précise Christophe Couture. De plus, pour trouver des acheteurs potentiels, une voiture grise sera plus facile à revendre".

L’Europe n’arrive cependant pas au niveau du Japon: 60 à 70% des véhicules vendus dans l’archipel sont blancs.

Quelle couleur pour quel type de carrosserie

Le choix d’une couleur varie cependant selon le type de véhicule. Le bleu est ainsi plus populaire sur les petits modèles, comme la Renault Twingo, ou les voitures de sport, comme la Porsche 911. Dans ces 2 catégories, 11% des voitures vendues sont bleues. A contrario, les compactes sont plutôt blanches, noires ou grises, car ce sont souvent des voitures de société. Les SUV sont eux généralement dans des tons bruns ou chocolats.

Comme souvent dans les tendances, la mode est un éternel recommencement. Le bleu fût en effet déjà à la page dans l’automobile, lors des années 50/60, dans une déclinaison pastel. Aux Etats-Unis, où BASF a présenté son rapport, le fabricant de peinture présente actuellement les nouvelles teintes de bleu qu’il a développées. Rendez-vous dans 2 à 3 ans pour les voir arriver sur le marché.

Des paillettes, du miroir

D’ici 2019/2020, trois grandes tendances devraient cohabiter. Les constructeurs proposent depuis 2012 des couleurs saturés. Inaugurée avec la Renault Clio en 2012, et sa couleur Rouge Flamme, cette teinte très saturée se retrouve désormais chez chaque constructeur. Après le rouge, le jaune et le bleu gagnent également en saturation.

La seconde grande tendance c’est l’effet pailleté sur les carrosseries, de quoi égayer les gris ou les blancs. La troisième grande tendance qui se dessine se nomme l’effet miroir, qui permet de bien marquer les angles de la carrosserie. "D’ici 5 à 10 ans apparaitront des effets 3D, explique Christophe Couture. Nous pourrons alors bâtir des effets de structure sur la carrosserie, grâce à la peinture. Ces teintes concernent surtout de gros véhicules, avec de la prestance".

Pauline Ducamp