BFM Business

Volkswagen tente de régler à l’amiable son procès avec les consommateurs

-

- - SAUL LOEB / AFP

Depuis septembre, le constructeur allemand discute secrètement avec l'union des associations de défense des consommateurs allemands qui l'accuse de les avoir trompés avec ses moteurs plus pollueurs que prévu.

Bientôt la fin du scandale des moteurs diesel truqués de Volkswagen ? Le constructeur allemand mène en tout cas des négociations avec la Verbraucherzentrale, la principale organisation de défense des consommateurs allemands pour solder à l’amiable son procès. Ces discussions, qui devraient rester confidentielles, pourraient mettre un terme à cette affaire qui a éclaté en 2015, quand on a découvert un décalage entre les déclarations d'émissions de gaz polluants et celles réellement rejetées par quelque onze millions de véhicules. L’astuce: un logiciel espion qui passait en mode "écologique" au moment du test.

Volkswagen a face à lui 400.000 requêtes de consommateurs, qui lui ont déjà coûté plus de 30 milliards d'euros en frais juridiques, amendes et dédommagements, principalement aux Etats-Unis. En septembre, c’est aux automobilistes australiens que la marque a versé 79 millions d’euros. Le montant de la facture peut encore être gonflé: des investisseurs réclament une compensation pour la chute spectaculaire du cours en Bourse de l'entreprise après l'éclatement du scandale.

Tourner la page

Pour changer d’air, Volkswagen investit 30 milliards d’euros dans le lancement d'une nouvelle gamme de voitures électriques. Avec son nouveau logo, elle devra, selon Ralf Brandstätter, responsable de la marque, "regagner l'estime" du groupe.

Fanny Guyomard avec AFP