BFM Auto

Volkswagen patine dans son virage vers l’électrique

Le nouveau modèle électrique de VW, l’ID.3, n’arrivera chez les premiers clients qu’en septembre. Entre des bugs logiciels et la crise du coronavirus, le virage stratégique de Volkswagen a pris du retard.

Le nouveau modèle électrique de VW, l’ID.3, n’arrivera chez les premiers clients qu’en septembre. Entre des bugs logiciels et la crise du coronavirus, le virage stratégique de Volkswagen a pris du retard. - Daniel ROLAND / AFP

Le nouveau modèle électrique de VW, l’ID.3, n’arrivera chez les premiers clients qu’en septembre. Entre des bugs logiciels et la crise du coronavirus, le virage stratégique de Volkswagen a pris du retard.

A côté des trois années d’attente pour recevoir sa Tesla Model 3, patienter une année pour enfin pourvoir rouler dans une Volkswagen ID.3, le modèle électrique de dernière génération du constructeur, ne semble pas si problématique. Mais à regarder les ambitions affichées par le groupe allemand dans l’électrique (33 milliards d'euros d'investissement sur cinq ans), cinq ans après le dieselgate, les déboires du lancement commercial de l’ID3 posent beaucoup de questions.

Depuis l’ouverture des premières pré-commandes de la compacte électrique au printemps 2019, les retards et les soucis semblent s’accumuler. Une situation que la crise du Covid-19 n’a pas arrangé, en interrompant la fabrication à l’usine de Dresde (Allemagne), puis en imposant une activité partielle.

Des soucis de logiciels récurrents

L’annonce le 10 juin sur Twitter de l’ouverture des réservations fermes une semaine plus tard, le mercredi 17, aurait dû redonner du baume au coeur à Volkswagen. L’ID.3 arrivait enfin pour les 35.000 clients qui l’ont pré-commandée en une version spéciale "1ST" depuis un an, moyennant un ticket de réservation de 1000 euros. Mais en regardant bien le communiqué du groupe allemand, le lancement tant attendu ne semble pas se passer comme prévu.

Premier souci: les ID3 livrées en septembre ne disposeront pas de certains éléments logiciels: comme l’affichage tête haute en réalité augmentée ou l’APP Connect qui permet de télécharger des applications depuis le véhicule. Les rumeurs de bugs logiciels évoqués depuis de longs mois semblent donc se confirmer.

En février, un article du magazine allemand Manager Magazin révélait que les ingénieurs s’arrachaient les cheveux sur les systèmes d’exploitation de l’ID3. Comme le raconte l’Argus, Volkswagen devait corriger puis mettre à jour les véhicules déjà produits durant le printemps. Mais ça, c’était avant la crise du covid-19. Volkswagen semble avoir choisi de commercialiser une partie des véhicules sans tous les logiciels, avec une mise à jour à venir. Selon L’Argus, d’autres modèles du groupe dont la Golf 8 avaient aussi rencontré des soucis software ces derniers mois.

Bien moins de ventes d'ID3 cette année que prévu?

Apparait alors une seconde difficulté. Si des clients souhaitent finalement recevoir le véhicule avec tous les logiciels, ils devront attendre le quatrième trimestre pour prendre livraison de leur voiture. Soit presque un an et demi après l’avoir réservé.

Volkswagen essaie de sauver les meubles auprès des membres du "ID.3 1st Club Mover", regroupant ces premiers propriétaires d’ID.3. "Pour vous remercier, tous les membres du Club qui louent leur voiture ne paieront pas les trois premiers mois de loyers", a expliqué dans un communiqué Jürgen Stackmann, membre du directoire de Volkswagen en charge des ventes.

Au delà des soucis d’image et de la possible déception des clients, ce lancement poussif pose une autre question, rappelle Les Echos. Volkswagen peut-il respecter les normes européennes drastiques en matière de CO2 sans vraiment compter sur son véhicule électrique phare, l’ID.3? VW espérait en vendre 100.000 cette année.

Pauline Ducamp