BFM Business

Tesla prend de l'avance sur la route de la voiture 100% autonome

Une voiture qui se conduit toute seule, Tesla la commercialise déjà mais l'option sera activable quand ce sera autorisé.

Une voiture qui se conduit toute seule, Tesla la commercialise déjà mais l'option sera activable quand ce sera autorisé. - Capture d'écran Vimeo-Tesla

Des capteurs et caméras haute-précision partout pour permettre une conduite 100% autonome, c'est avec cela que Tesla équipe ses véhicules produits depuis le début de la semaine et sur la future Model 3, a annoncé Elon Musk ce mercredi. De quoi préparer l'avenir avec des voitures qui pourront potentiellement se déplacer seules, avec uniquement des passagers ou même personne à bord.

Pour un prix de départ de 80.000 euros, vous pouvez vous offrir dès aujourd'hui la voiture 100% autonome de demain. C'est ainsi que l'on pourrait résumer l'annonce d'Elon Musk ce mercredi 19 octobre. Le patron de Tesla a en effet annoncé que tous ses véhicules produits depuis le début de la semaine, ainsi que la future Model 3 à prix "accessible", intégraient de nouveaux équipements (capteurs, caméras supplémentaires et nouvel ordinateur de bord principalement). De quoi permettre aux véhicules d'être beaucoup plus à l'aise dans la circulation avec une virtualisation plus précise de son environnement. 

Un Autopilot amélioré

Pour les véhicules actuellement proposés par Tesla, la berline Model S et le SUV Model X, la marque a dès à présent adapté son configurateur sur son site officiel. Auparavant, la fonction "Autopilot", le nom de son système de conduite semi-autonome, était facturée environ 3.000 euros. Elle se divise désormais en deux options. La première, "Autopilot amélioré" ("Enhanced Autopilot"), est facturée 5.600 euros à la commande et offre les mêmes services que l'ancienne version comme le suivi des lignes de la route.

Mais le système pourra être mis à jour en décembre 2016 avec de nouvelles possibilités liées à l'équipement plus perfectionné embarqué. Le véhicule pourra notamment changer de file par lui-même (actuellement le conducteur doit activer le clignotant) ou se débrouiller pour passer d'une autoroute à une autre. Sur le principe, on reste dans le cadre de ce que permettait l'Autopilot jusqu'à présent, soit un assistant de conduite particulièrement avancé mais qui ne permet pas de lâcher le volant des mains et de détourner son attention de la route.

Le conducteur reste ainsi le garant de la sécurité à bord et Tesla sanctionne désormais les abus comme nous avons pu le tester sur un Model X mis à jour vers la version 8.0 de son système embarqué.

Une option activable dans un futur plus ou moins lointain

Mais Tesla va plus loin avec sa deuxième option, baptisée "Capacité de conduite 100% autonome" ("Full Self-Driving Capability) et facturée 3.300 euros à la commande. La marque californienne anticipe l'avenir puisque ce système permettait théoriquement à ses véhicules de transporter uniquement des passagers, sans réel conducteur. "Tout ce que vous avez à faire est de monter dans la voiture et dire où aller", indique Tesla dans son descriptif.

Mais le véhicule pourra également se déplacer potentiellement seul, avec personne à bord, pour se rendre par exemple du domicile de son propriétaire à la personne qui l'aurait louée pour la journée, une perspective d'autopartage du futur évoquée par Elon Musk lors de la présentation de son "Master Plan 2" en juillet dernier

Et pour prouver qu'il est déjà prêt à la révolution autonome de demain, le constructeur a diffusé une vidéo montrant le test en conditions réelles des nouvelles capacités des nouvelles Tesla:

En route pour l'automobile et l'autopartage du futur

Dans un tweet posté en janvier 2016, le charismatique patron de Tesla avait également indiqué qu'il anticipait que, dans deux ans environ, il serait possible "d'appeler" son véhicule se trouvant à New York depuis Los Angeles. La voiture se déplacerait ainsi toute seule, avec des recharges qui pourraient être effectués sur des superchargeurs équipés de bras motorisés façon serpent mécatronique, avec une vidéo d'un prototype publiée en août 2015.

On nage un peu en pleine science fiction mais Tesla se prépare à une évolution rapide de la législation entourant la conduite autonome, précisant d'ailleurs que cette adaptation réglementaire "pourrait beaucoup varier selon les pays". La marque californienne continue en tout cas de bousculer les codes en proposant une option payante sur ses véhicules qui ne pourra être activée que dans plusieurs années. Tout simplement du jamais vu.

Des options disponibles sur les nouvelles Tesla

A noter que pour les propriétaires actuels de Tesla, il ne sera pas possible d'équiper les Model S et X déjà livrés avec les nouveaux équipements annoncés. Elon Musk a en effet indiqué que l'opération serait trop coûteuse à effectuer et qu'il serait même plus intéressant de s'offrir un nouveau modèle.

Autre précision importante, la Model 3, la berline compacte à un prix "abordable" et déjà pré-commandée par près de 400.000 personnes, sera compatible avec ces options. A voir combien Tesla facturera son Autopilot amélioré sur ce modèle qui devrait être vendu à partir de 35.000 dollars. Actuellement, il faut débourser au minimum 9.000 euros sur les Model S et X pour profiter du meilleur de la technologie de demain.

La nouvelle offre "autonome" disponible sur le configurateur Tesla.
La nouvelle offre "autonome" disponible sur le configurateur Tesla. © Tesla.com
Julien Bonnet