BFM Auto

Mercedes invente le bus qui n’a presque plus besoin de chauffeur

Mercedes mise sur la conduite semi-autonome pour aider les conducteurs de bus au quotidien.

Mercedes mise sur la conduite semi-autonome pour aider les conducteurs de bus au quotidien. - Daimler AG

Fan de cylindrées et de sensations au volant, le bus ne fait clairement pas rêver, sauf quand il est autonome, avec une large cabine lumineuse, signé Mercedes

Prendre le bus, c’est (parfois) pratique, mais cela n’a rien à voir (en général) avec le plaisir de la conduite. Mais quand Mercedes signe un bus autonome, avec un design tourné vers la lumière, qui communique avec son environnement, on demande à voir. Voici le "Future Bus", le bus du futur. Le projet reprend le système "CityPilot" de conduite semi-autonome, déjà vu sur certains camions Actros (non, non, Mercedes ne réalise pas uniquement des AMG GTS), mais adapté au transport en commun et à un environnement urbain.

Dix caméras, des radars courte et longue portées mais aussi un GPS pointu au centimètre près, tel est l'arsenal technologique de ce bus de la ville 2.0.
Dix caméras, des radars courte et longue portées mais aussi un GPS pointu au centimètre près, tel est l'arsenal technologique de ce bus de la ville 2.0. © Daimler AG

Caméras, radars, GPS

Dix caméras scannent le tour du bus, ainsi qu’un dispositif de radars courte et longue portées associé à un GPS. Tout le système doit en particulier détecter la présence de piétons, et se déplacer dans l’environnement routier le plus compliqué pour un véhicule autonome: la ville. Le CityPilot est avant tout conçu comme une aide à la conduite pour le chauffeur lors de passages difficiles, comme un carrefour. Il détecte ainsi les feux et sait quand arrêter le bus.

Côté design, Mercedes propose un bus futuriste, dans la lignée des concepts automobiles comme l’IAA concept: de larges ouvertures sur l’extérieur, des lumières bleues, un habitacle modulable. Le Future Bus a déjà été testé au Pays-Bas sur route ouverte, sur un parcours d'une vingtaine de kilomètres, mais sans passager à son bord.

P. Ducamp avec Top Gear