BFM Auto

La voiture du futur selon Chrysler c’est elle

Fiat Chrysler dévoile au CES de Las Vegas le Portal, un concept de voiture autonome qui se veut cosy et pratique pour les jeunes familles.

Fiat Chrysler dévoile au CES de Las Vegas le Portal, un concept de voiture autonome qui se veut cosy et pratique pour les jeunes familles. - Chrysler

Quelques heures avant l’ouverture du 50ème CES de Las Vegas, Chrysler a dévoilé le Portal Concept. Ce petit monospace se présente comme un vrai smartphone sur roue.

Qui a dit que le monospace n’avait plus d’avenir, remplacé par les SUV? Pour Chrysler, le futur de l’automobile, c'est pourtant bien un monospace. Et il se nomme Portal. Dévoilé à quelques heures de l’ouverture officielle du Consumer Electronic Show (CES) de Las Vegas (Nevada), ce concept se place comme un manifeste de ce que sera l’automobile dans les prochaines années chez Fiat Chrysler Automobile (FCA): une voiture facile à vivre au quotidien, à défaut d'être fun à conduire et à regarder. Le Portal bénéficie surtout du partenariat étroit noué l’an dernier par Google et FCA.

Un monospace pratique

Le mot d’ordre de ce concept: pratique. Long de seulement 3 mètres, le Portal se glisse facilement dans le trafic urbain. Deux portes coulissantes facilitent l’accès à l’habitacle, où les sièges sont montés sur des rails. L’ergonomie de l’habitacle peut donc évoluer: les sièges se retirent, se modulent dans l’habitacle.

"Le Portal Concept se présente comme un hub social qui peut accueillir jusqu’à six personnes, a souligné le designer en chef de FCA, Ralph Gilles, dans le communiqué de présentation du véhicule. Il est conçu pour aider les ‘millenials’ au début de leur vie de famille".

En somme, coincés dans les bouchons, les occupants doivent vivre à bord comme dans un sas de décompression, un lieu cosy sur le trajet boulot-dodo. Pas très excitant, mais certainement pratique au quotidien.

Portes coulissantes, sièges montés sur rail, gestes et commandes vocales, le Portal se veut pratique et facile d'utilisation. Comme un smartphone.
Portes coulissantes, sièges montés sur rail, gestes et commandes vocales, le Portal se veut pratique et facile d'utilisation. Comme un smartphone. © Chrysler

De la conduite autonome de niveau 3

Les passagers du Portal n’auront même plus vraiment besoin de conduire. Le Portal se place au niveau 3 de la conduite autonome: il peut freiner et accélérer seul, en respectant les distances de sécurité, et doubler d’autres véhicules ou changer seul de voies sur autoroute. Le conducteur doit cependant rester vigilant pour reprendre la main dès que le Portal le demande.

Tout est possible grâce à la présence d’un Lidar, un système de télédétection qui se base sur la lumière et non sur les ultra-sons comme les radars, des caméras, des radars et une technologie de détection par ultra-sons. Cette multiplicité de capteurs permet une redondance des informations collectées et du fonctionnement des différents systèmes, qui pallient ainsi à la défaillance de l’un d’entre eux. La première inconnue survient alors: qui développe cette technologie? FCA n'a en effet donné aucun détail sur la provenance des nombreux capteurs et surtout du système informatique que le sous-tend. Même si Google doit avoir mis la main à la pâte.

Reconnaissances faciale, vocale, commande gestuelle

Le Portal est en outre bourré de nouveaux gadgets issus de la collaboration FCA-Google. Tout d’abord, la reconnaissance faciale permet au véhicule de reconnaitre les occupants et donc d’adapter tous les réglages aux préférences de chacun sans aucune action de la part du conducteur. Les portes s’ouvrent et se ferment vocalement, grâce à un système d’identification des voix. La commande gestuelle permet de lancer la musique, d’ouvrir une porte, tandis qu’un système de communication interne au Portal laisse les occupants communiquer entre eux. Le salon sur roues est aussi un smartphone sur roue.

Sous le capot, une motorisation électrique avec une batterie 100kWh, pour une autonomie annoncée d’environ 400km/h.
Sous le capot, une motorisation électrique avec une batterie 100kWh, pour une autonomie annoncée d’environ 400km/h. © Chrysler

FCA ne devrait cependant pas commercialiser ce monospace. Il se pose surtout comme une manière pour le groupe de rattraper son retard dans le domaine des technologies embarquées.

"Ce n’est pas vraiment un véhicule compétitif, plus une tentative de déplacer le problème de ne plus vraiment être dans les standards actuels", expliquait en décembre dans les colonnes du site spécialisé Automotive News Europe Dan Luria, analyste au Michigan Manufacturing Technology Institute.

Pauline Ducamp