BFM Auto

La voiture de course autonome aura 3 fois plus de capteurs qu'une Google Car

Un Lidar à l'arrière, un sur chaque côté, une caméra à 360° sur ce qui lui sert de toit, des capteurs à ultra-sons, la Robocar embarque beaucoup plus de capteurs qu'une voiture autonome classique.

Un Lidar à l'arrière, un sur chaque côté, une caméra à 360° sur ce qui lui sert de toit, des capteurs à ultra-sons, la Robocar embarque beaucoup plus de capteurs qu'une voiture autonome classique. - Top Gear - BBC - Roborace

Le sport mécanique évolue avec son époque. Après la Formule E, version électrique de la course de monoplace, la Roborace dévoile sa feuille de route technique, pour développer le premier championnat de voitures autonomes.

Si sa présence concrète dans la rue est encore loin d’être une réalité, la voiture autonome conquiert petit à petit tous les pans du monde automobile, des assurances au sport automobile. Roborace, le championnat de voitures autonomes lancé (au moins sur le papier) par le promoteur de la Formule E et la Fédération Internationale de l’Automobile, prend progressivement forme. Les promoteurs ont en effet dévoilé le 03 août la feuille de route technique de la monoplace, qui sera utilisée par toutes les équipes.

Le design de la "Robocar" avait été dévoilé début avril. On sait désormais que la monoplace dessinée par le designer allemand Daniel Simon embarquera deux caméras à l’avant et une caméra à 360° sur le toit, des radars à l’avant comme à l’arrière des Lidars qui entoureront toute la carrosserie, mais aussi des capteurs à ultra-sons à l’avant. La "Robocar" disposera également d’une antenne et d’un système de communication avec les objets "V2X". A titre de comparaison, la Google Car ne dispose que d'un Lidar, contre au minimum trois sur la Robocar. L'un des enjeux sur la sportive sera de concilier aérodynamique pour réaliser des chrono tout en gardant des formes qui facilitent le travail des capteurs. 

Aucune date précise n’a été pour le moment annoncée pour le début de ce championnat, après l’annonce de sa future création en novembre. Chaque manche doit se dérouler sur les circuits qui accueillent aujourd'hui la Formule E, donc des circuits urbains. Au printemps, Daniel Simon confiait qu’il travaillait avec une équipe d’ingénieurs motoristes et aérodynamiciens pour mettre au point la Robocar. On peut donc s'attendre à une arrivée de ce nouveau championnat lors de la manche 2016/2017 de la Formule E, à l'automne.

P. Ducamp avec Top Gear