BFM Auto

Comment le gouvernement accélère sur la voiture autonome en France, y compris en zones rurales

Equipementiers et constructeurs sont en pleine phase de rationalisation de leurs investissements sur l'automobile du futur.

Equipementiers et constructeurs sont en pleine phase de rationalisation de leurs investissements sur l'automobile du futur. - HO / Courtesy of Nuro / AFP

La ministre des Transports Elisabeth Borne dévoile ce mercredi le plan du gouvernement pour la voiture autonome. Seize expérimentations seront menées dans les prochains mois, notamment dans des zones rurales.

Après Elon Musk et ses Tesla robot-taxis en début de semaine, c’est une autre vision de la voiture autonome qu’annonce ce mercredi Elisabeth Borne. La ministre des Transports dévoile en effet le plan du gouvernement pour développer les voitures autonomes.

Seize expérimentations vont être menées cette année sur tout le territoire, afin de valider les technologies, mais aussi les usages de ces véhicules sans chauffeur. Ces expérimentations seront soutenues financièrement par l’Etat, à hauteur de 42 millions d'euros. Les entreprises qui participent à ses expérimentations mettront aussi au pot, pour une enveloppe totale de 120 millions d'euros. Le but est ensuite de pouvoir autoriser la circulation des voitures autonomes sur l’ensemble du réseau routier en 2020, via la Loi d’orientation sur les mobilités (Lom). Cette dernière doit être votée définitivement au Parlement cet été.

Permettre aux gens de se déplacer en zone rurale

Si ces expérimentations vont être menées dans de grandes villes comme Rouen (Seine-Maritime) ou Montpellier (Hérault), d’autres le seront en zone rurale.

"Je suis convaincue que ça peut être une solution dans des territoires où aujourd’hui, il n’y en a pas, où il n’y a pas d’alternative à la voiture, a expliqué ce matin sur France Info Elisabeth Borne. Ma priorité n’est pas la grande berline très confortable, mais le service".

Parmi les 16 expérimentations menées "pour engranger de l’expérience", Elisabeth Borne cite celle menée dans la communauté d’agglomération Cœur de Brenne, dans l’Indre. Deux navettes autonomes sillonneront les 11 communes de l’agglomération pour aider notamment les personnes âgées à se déplacer. Le circuit fera 22 kilomètres, avec 8 trajets quotidiens, selon France Bleu

Certains projets sont déjà en cours d’expérimentation, par exemple à Paris, avec une navette autour de la gare de Lyon, ou encore dans le quartier d’affaires de La Défense, dans les Hauts-de-Seine. A Montpellier, l’expérimentation portera sur de la livraison dans le centre-ville. Nantes (Loire-Atlantique) et Sophia-Antipolis (Alpes-Maritimes) seront aussi des terres d’expérimentation.

Un million de kilomètres d'ici 2022

PSA, Renault, Keolis (groupe SNCF), Valeo, la RATP, Transdev, le constructeur de droïdes Twinswheel ou encore l'oncopole de Toulouse font partie des entreprises et sociétés publiques impliquées dans ce développement à grande échelle de la voiture autonome. "Nous allons en effet atteindre 1 million de kilomètres parcourus d'ici 2022", a annoncé ce matin Elisabeth Borne.

80 expérimentations ont été menées depuis 2015 dans le pays, avec au total 200.000 kilomètres parcourus. A titre de comparaison, les véhicules de Waymo, la division voiture autonome de Google, ont parcouru entre 2009 et mi 2018 12 millions de kilomètres sur route.

Pauline Ducamp