BFM Business

Aux Etats-Unis, ce robot veut vendre des Kia sur Facebook

Kian le robot peut répondre à des questions sur les modèles de Kia et réaliser des comparaisons avec des modèles concurrents

Kian le robot peut répondre à des questions sur les modèles de Kia et réaliser des comparaisons avec des modèles concurrents - Kia Motors Facebook

Sur sa page Facebook officielle aux Etats-Unis, le constructeur coréen Kia vient de lancer un "chatbot", un robot capable de répondre aux demandes d'information des clients, comme un concessionnaire virtuel. Une des premières expériences de ce type dans l'automobile.

Aux Etats-Unis, le nouveau vendeur de Kia est un robot. Ce "chatbot", que vient de lancer la marque coréenne, répond aux questions simples sur les véhicules, réalise des comparaisons ou de met le client en relation avec un humain, un vrai.

Des discussions via Facebook

Pour entrer en contact avec Kian, le nom de ce robot, il suffit d'aller sur la page Facebook officielle de Kia Motors America et de cliquer sur l'onglet dédié qui permet de basculer sur l'application Messenger. Si vous acceptez de lui parler, Kian se réjouit d'un smiley puis vous donne quelques conseils avant de démarrer. Il vous explique ainsi qu'un menu est accessible à tout moment depuis la barre de saisie de texte pour accéder directement à ses principaux sujets de conversation (une liste de modèles Kia par catégorie, trouver le modèle qui vous convient ou encore vous renvoyer vers des liens utiles pour connaître les tarifs et simuler un crédit).

Un robot capable d'apprendre

Mais grâce aux progrès récents en termes d'intelligence artificielle, Kian est aussi censé être capable de répondre à des questions plus pointues des utilisateurs. Premier échec toutefois, quand on lui demande "quelle est la Kia la moins chère?". Le robot émet un smiley dubitatif qui traduit son incompréhension, puis explique qu'il va devoir apprendre à répondre à cette demande. Point positif: il semble capable d'apprendre de ces erreurs pour s'améliorer. En attendant ses progrès à venir, il propose de consulter le catalogue de la marque, adapté au format Messenger, avec un lien pour chaque catégorie (berlines, compactes, hybrides et véhicules électriques, crossovers et SUV ou Minivans). 

Après avoir choisi le type de véhicules, Kian vous propose différents modèles.
Après avoir choisi le type de véhicules, Kian vous propose différents modèles. © Facebook

Si on clique sur une des catégories, la liste des différents modèles apparaît et il est possible d'avoir un bref descriptif. Imaginons par exemple que je cherche un véhicule électrique ou hybride: Kian le robot me propose le choix entre une Optima hybride, son équivalent hybride rechargeable, ou une 100% électrique, la Soul EV.

Depuis l'étude du MIT de novembre dernier, mal-interprétée par le Financial Times, je sais qu'un véhicule électrique reste une solution d'avenir pour réduire la pollution: j'opte donc pour la Soul EV. Mais Kian sait que j'hésite avec des modèles concurrents, il me propose donc d'en sélectionner un dans une liste. J'opte pour la Nissan Leaf et le robot me donne alors une série d'avantages de la Kia sur sa concurrente. De quoi bien mettre en avant son véhicule, quel bon vendeur ce Kian!

Une comparaison entre les Kia Soul EV et Nissan Leaf forcément à l'avantage de la marque coréenne.
Une comparaison entre les Kia Soul EV et Nissan Leaf forcément à l'avantage de la marque coréenne. © Facebook, Kia

Le cousin français de Kian roule en Stinger

En France aussi, les entreprises recourent de plus en plus à ces "chatbots". Une manière de soulager les services clients pour des tâches simples ou d'apporter une touche d'originalité. D'après un baromètre annuel sur la confiance dans le numérique relayé par Les Echos, 26% des internautes français ont ainsi déjà dialogué avec un de ces robots virtuels.

Kian a d'ailleurs un cousin français. Malheureusement, il est beaucoup moins doué, mais organise déjà des concours sur Facebook. En ce mois de décembre, il se demandait ainsi quel serait votre rêve de voyage à bord de la dernière (et très sympathique) Kia Stinger. En cliquant sur le lien, le chatbot vous interroge ainsi sur la destination de votre choix et ce que vous voudriez faire, avant de lancer un très naturel "Ça a vraiment l'air d'être une expérience incroyable!". Il vous demande ensuite une série d'informations personnelles pour valider la participation au concours. Une sorte de version interactive d'un simple formulaire et contrairement à Kian, il ne veut pas apprendre s'il ne sait pas répondre et se contentera de vous dire: "Désolé, je ne comprends pas cette réponse", avant de vous reposer la question précédente. Un premier job pour ce chatbot, qui devra encore progresser s'il veut tenir la concession virtuelle de Kia sur Facebook comme son homologue américain!

En attendant d'être un peu plus doué, le cousin français de Kian organise des concours sur Facebook.
En attendant d'être un peu plus doué, le cousin français de Kian organise des concours sur Facebook. © Facebook
Julien Bonnet