BFM Auto

Voici la BMV M2, la Safety Car du MotoGP

Cette M2 est habillé comme une Safety Car se doit de l'être, mais le moteur, déjà assez puissant, reste le même que sur le modèle de série.

Cette M2 est habillé comme une Safety Car se doit de l'être, mais le moteur, déjà assez puissant, reste le même que sur le modèle de série. - BMW

Un bloc 6 cylidres 3.0 litres TwinPower et 365ch de puissance. Il faut bien cela pour tenir en laisse un Rossi ou un Marquez lancé à pleine vitesse.

Dans un peu plus d’un mois, le 20 mars prochain, la saison MotoGP 2016 sera lancée sur le circuit de Losail, au Qatar. A cette occasion, BMW a levé le voile sur la M2 qui fera office de Safety Car sur les étapes du prochain championnat du monde.

Une machine gonflée à bloc, quoi de plus normal quand il faut intervenir au milieu de pilotes chevronnés qui se volent littéralement dans les plumes, tels que Marc Marquez, le ''Doctor'' Valentino Rossi, le champion du monde en titre Jorge Lorenzo ou encore Dani Pedrosa. BMW collabore depuis longue dans la compétition, la marque bavaroise fournit la voiture de sécurité en MotoGP depuis 1999.

Prête pour la course

Côté design, même si ce n’est pas le plus important sur cette M2, la Safety Car est dotée d’une peinture « Arctic White » et de la décoration M Performance. Elle est agrémentée d’éléments de carbone et d’une rampe de feux, histoire d’être bien vue. Cette M2 allie performance et coquetterie, chaussée de pneus Michelin Cup, elle possède des jantes dorées raccord avec l’arceau de sécurité ainsi que des sièges baquet, oui, mais en Alcantara.

Eléments en carbone et motifs dorés, cette M2, identique à l'originale sous le capot, est habillée pour la compétition.
Eléments en carbone et motifs dorés, cette M2, identique à l'originale sous le capot, est habillée pour la compétition. © BMW

Le plus important pour une Safety Car se situe sous le capot, et là, cette M2 est on ne peut plus fournie. Un bloc 6 cylindres 3.0 litres TwinPower Turbo de 365ch, de quoi prendre les devants sans difficultés face à des deux-roues hyper-rapides.

Il s'agit du même moteur qui équipe le modèle de série. Après tout, pourquoi en faire trop quand la M2 de base est déjà en soi un bolide de compétition ?