BFM Auto

Une course en VTC pollue 47% plus que le même trajet avec sa propre voiture

-

- - SCOTT OLSON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Une étude américaine parue mardi atteste que l’arrivée des VTC sur le marché des transports a fait exploser les déplacements en voiture particulière. Avec un impact quantifiable et majeur sur les émissions de carbone des transports.

La croissance exponentielle des services de VTC comme Uber et Lyft augmente la pollution climatique et le trafic. Ces accusations récurrentes envers ces applications sont désormais étayées par une étude parue mardi. Celle de l'association scientifique des étudiants du prestigieux MIT, l’Union of Concerned Scientists.

D’après leurs calculs, les trajets à bord d’un VTC émettent en moyenne 47% de pollution de plus que le même trajet réalisé avec sa voiture particulière ! Des émissions supplémentaires liées aux kilomètres parcourus par le chauffeur de VTC avant et après sa course avec le client. Alors que dans sa voiture particulière, ce dernier n'aurait roulé que de son point A à son point B. 

Autre chiffre qui permet de mesurer le surcroît de pollution des VTC: comparé au covoiturage dans un véhicule électrique, les trajet individuels en VTC émettent cette fois 79% d’émissions de CO2 en plus.

Davantage de trajets en voitures particulières 

L’étude s’intéresse particulièrement à Uber et Lyft, les leaders mondiaux du secteur avec 10 milliards de trajets quotidiens dans le monde pour le premier, un milliard pour le second. Ces services nés au début des années 2010 n’ont pas remplacé des trajets déjà effectués en voiture particulière, la sienne ou celle d’un taxi, notent les auteurs de l’étude. Ils ont plutôt fait décupler le nombre de ces trajets en véhicules thermiques, soulignent-t-ils.

union of concerned scientists
union of concerned scientists © Union of Concerned Scientists

Les auteurs de l’étude enjoignent donc les compagnies de VTC à faire davantage pour décarbonner leur industrie. Par exemple, en électrifiant davantage leur flotte, ou en incitant les usagers à partager leur VTC avec d’autres personnes. Les auteurs de l’étude ont calculé que si la moitié des trajets de VTC accueillaient plusieurs utilisateurs dans une même voiture, et que ces véhicules étaient électriques, les émissions du secteur baisseraient de 52%.

Inciter les usagers à faire du vélo

Pour autant, "ces stratégies ne pourront solutionner à elles-seules ni l'augmentation des kilomètres parcourus ni l’accroissement des problèmes de bouchons", tempère le rapport. Il faudrait encore encourager les usagers à prendre leur vélo et les transports en commun autant que possible.

De leur côté, Uber et Lyft arguent faire de leur mieux pour réduire leur empreinte carbone. Les deux entreprises font par exemple apparaître d’autres modes de transports "complémentaires" dans leurs applications. On y trouve notamment des services de vélos et scooters en libre-service, des infos sur les horaires et les trajets des transports en commun à proximité, etc.

Uber dit aussi réfléchir à des incitations financières pour leurs chauffeurs qui choisiraient de rouler à l’électrique. Les deux leaders du VTC affirment aussi avoir tenté de promouvoir les "pool", les courses VTC à plusieurs, mais s’être heurtés aux réticences des clients à ce propos.

Nina Godart