BFM Auto

Un gros pick-up et 34 nouveaux modèles chez PSA d'ici 2021

Le PDG du groupe PSA Carlos Tavares a présenté, mardi 05 avril, le plan quinquennal "Push to Pass", comprenant notamment l'arrivée future d'un pick-up d'une tonne dans la gamme.

Le PDG du groupe PSA Carlos Tavares a présenté, mardi 05 avril, le plan quinquennal "Push to Pass", comprenant notamment l'arrivée future d'un pick-up d'une tonne dans la gamme. - PSA Peugeot Citroën

Le groupe PSA, ne l'appelez plus PSA Peugeot Citroën, a dévoilé le 05 avril son plan stratégique sur cinq ans "Push to Pass". Le constructeur, ambitieux, prévoit de sortir chaque année, un modèle par marque sur chaque continent. Au programme: des électriques, des hybrides rechargeables et un gros pick-up.

Après "Back to the race", le plan stratégique pour remette le groupe PSA (moribond) sur pieds, voici "Push to Pass" le plan stratégique pour la période 2016-2021, censé permettre au constructeur français de dépasser la concurrence. Pour parvenir à une augmentation de 10% de son chiffre d'affaires d'ici 2021, PSA compte sur le lancement de 26 nouveautés en Europe sur cinq ans, dont 9 Peugeot, 12 Citroën, et 5 nouveaux modèles dans la griffe luxe DS.

Dans ces sorties, le groupe veut renforcer son offre "propre" avec 7 hybrides rechargeables, ainsi que 4 électriques à partir de 2019. A cela il faudra ajouter l'arrivée de huit véhicules utilitaires, ce qui porte ce chiffre à 34 nouveaux modèles. A titre de comparaison, la gamme PSA comptait 50 modèles en 2014, une gamme que Carlos Tavares voulait alors voir retomber à 26 modèles.

Des véhicules autonomes en 2021

Fait notable, Carlos Tavares a confirmé l'arrivée prévue d'un pick-up d'une tonne, indispensable à la conquête de nouveaux marchés, notamment en Afrique, Asie et Moyen-Orient. Le PDG du groupe a aussi détaillé son plan d'action sur les voitures autonomes, avec les aides en embouteillage (traffic jam assist) pour 2018, la semi-autonomie en 2020 ("Hands Off", le conducteur pourra lâcher le volant) et l'autonomie totale, "Eyes Off" (littéralement sans les yeux) pour 2021.

Au total, PSA table sur un rythme effréné de 121 lancements sur la période 2016-2021 dans le monde. Le groupe annonce vouloir dépasser le million de voitures annuelles en Chine avec la construction d’une usine dans la zone ASEAN (Asie du Sud-Est) et travaille sur un retour en Inde d’ici 6 ans, associé à un partenaire local.

Ne plus "limiter le client à un numéro de châssis"

Le groupe vend plus de 3 millions de véhicules par an, mais compte environ 15 millions de clients chaque année, dans divers secteurs. D'où le besoin de capitaliser sur cette manne potentielle, et accélérer sur un deuxième point, celui de la diversification. Voir la "notion de mobilité au-delà de celle de propriété", c'est le nouveau leitmotiv du constructeur qui ne veut plus "limiter le consommateur à un numéro de châssis", et cela se constate dans le domaine des services mobilité. PSA veut augmenter sa participation dans l'autopartage en portant le nombre de véhicules du groupe en gestion partagée à 100.000 d'ici 2021, contre environ 10.000 actuellement.

Un retour prudent en Amérique du Nord

L'autopartage, c'est la voie préférentielle pour Carlos Tavares lorsqu'il s'agit d'appréhender un retour en Amérique du Nord. Le groupe PSA est intéressé par l'idée, mais pas à n'importe quel prix, et de manière "prudente". Pour cela, il est prévu un plan à 10 ans, démarrant en 2017.

La première étape est de s'introduire dans le marché local, via un opérateur de mobilité proposant de l'autopartage. Si le succès est au rendez-vous, alors la seconde étape sera entreprise, consistant à ajouter à la gamme proposée des véhicules du groupe, puis, en dernier lieu, proposer la vente des marques PSA en Amérique du Nord