BFM Auto

Un Français sur deux ne fait pas assez attention à l'état de ses pneus de voiture

Selon une enquête exclusive du magazine AutoPlus, publiée ce vendredi, les Français ne prennent pas suffisamment soin de leurs pneumatiques.

Selon une enquête exclusive du magazine AutoPlus, publiée ce vendredi, les Français ne prennent pas suffisamment soin de leurs pneumatiques. - MYCHELE DANIAU / AFP

Selon une enquête exclusive du magazine AutoPlus, publiée ce vendredi, les Français ne prennent pas suffisamment soin de leurs pneumatiques. 26% roulent avec au moins un pneu arrivé à l’usure.

Sous-gonflés, ou trop usés, les Français ne prennent pas assez soin de leurs pneumatiques. C’est ce qui ressort d’une enquête exclusive d'AutoPlus, publiée ce vendredi. Les journalistes du magazine ont vérifié les pneumatiques d’un échantillon de 200 véhicules un peu partout en France, avec des résultats inquiétants pour la sécurité routière. 54% des automobilistes roulent avec des pneus en mauvais état.

Des pneumatiques sous-gonflés

Les quatre pneumatiques sont le seul élément du véhicule en contact avec la route, sur une surface qui équivaut à quatre cartes postales. L’entretien des pneus est donc un élément essentiel. Selon AutoPlus, 38% des conducteurs roulent avec au moins une roue sous-gonflée, et une voiture sur dix affiche trois ou quatre pneus sous-gonflés.

Autre souci rencontré: l’usure des pneumatiques. 26% circulent eux avec un pneu trop usé. Ils sont même à 9% à circuler avec les quatre pneus, dont le témoin d’usure est visible. Les automobilistes ne soulignent pas spécialement des questions financières, plutôt des oublis dans l'entretien régulier de leur véhicule.

Un danger pour la conduite

Rouler avec des pneus lisse est dangereux, car la tenue de route, même sur un véhicule qui dispose d’un ABS, comme le freinage sont dégradés. Des pneus sous-gonflés augmentent eux les distances de freinage. Plus prosaïquement, la consommation de carburant sera aussi plus élevée avec des pneus mal gonflés.

Ce manque d’entretien s’était fait sentir dans le bilan 2018 du contrôle technique. Selon ce bilan, les contrôleurs ont trouvé des problèmes liés aux "essieux, roues, pneus, suspensions" qui reviennent dans 10,62% des contrôles. Un problème de "pneumatique gravement endommagé, entaillé ou au montage inadapté" revient sur 2,96% des véhicules contrôlés, devant "un indicateur d'usure de la profondeur des sculptures atteint", à 2,26% et une usure excessive des rotules de suspension, à 1,57%.

L’examen se montre en effet plus sévère sur l’état des pneumatiques, un pneu lisse entraînant un "défaut critique", donc l’obligation d’engager les réparations dans les 24 heures, avant une contre-visite. En cas de contrôle des forces de l’ordre, rouler avec des pneus lisses peut entrainer une immobilisation du véhicule et 135 euros d’amende.

Pauline Ducamp