BFM Auto

Un automobiliste sur deux se sent plus en danger au volant la nuit

Une personne interrogée sur quatre déclare avoir déjà vécu une situation dangereuse de nuit.

Une personne interrogée sur quatre déclare avoir déjà vécu une situation dangereuse de nuit. - Flickr - JonL Vanhoecke - CC

Le passage à l’heure d’hiver marque le retour des heures de conduite de nuit pour aller au bureau ou rentrer chez soi, une situation qui angoisse plus de la moitié des conducteurs français, selon une étude récente.

Conduire de nuit ne rassure pas les automobilistes, c’est ce qui ressort d’un sondage Opinion Way* mené pour l’Asnav, Carglass, Allianz et l’association Prévention Routière. 54% des personnes interrogées se sentent davantage en danger la nuit, une inquiétude qui touche encore plus les jeunes conducteurs et les seniors. 57% des 18/24 ans ne se sentent en effet pas en sécurité la nuit, comme les deux tiers des plus de 65 ans. Selon l’Asnav, Carglass, Allianz et la Prévention Routière, 43% des tués sur la route le sont de nuit, alors que ces déplacements ne représentent que 10% du trafic routier.

Les Français interrogés se montrent particulièrement inquiets de l’usage croissant du téléphone au volant la nuit (58%). Ils redoutent également de ne pas voir un cycliste ou un piéton (54%). L’Asnav, Carglass, Allianz et la Prévention Routière rappellent quelques conseils pour circuler la nuit, avant le passage à l’heure d’hiver le dimanche 30 octobre, comme de faire réviser régulièrement ses phares, de changer ses balais d’essuie-glace ou encore de vérifier la propreté de ses vitres et pare-brise.

*Enquête en ligne réalisée du 14 au 16 septembre 2016, auprès de 1194 personnes âgées de plus de 18 ans.

Pauline Ducamp