BFM Auto

Un automobiliste roule à 142km/h et plaide un TOC pour expliquer son infraction

Flashé à plus de 50km/h au-dessus de la limitation de vitesse autorisée, cet automobiliste du Lot-et-Garonne a expliqué aux gendarmes qu’il souffrait d’un trouble obsessionnel compulsif (TOC) l’obligeant à rouler vite.

Rouler à 142km/h au lieu de 80 sur une route départementale relève du grand excès de vitesse. Alors face à de lourdes sanctions à venir (retrait du permis de conduire, perte de 6 points, amende pouvant aller jusqu’à 1500 euros), l’automobiliste arrêté par la brigade autoroutière de Marmande (Lot-et-Garonne) s’est certainement dit qu’il fallait une excuse à la hauteur de l’infraction. Il a donc plaidé le TOC, le trouble obsessionnel compulsif.

Comme le raconte la gendarmerie du Lot-et-Garonne sur sa page Facebook, le conducteur a expliqué aux militaires qu’il souffrait d’un TOC: il doit conduire avec l’aiguille du compteur parfaitement droite, à la verticale, devant lui dans le sens de la marche du véhicule. Dans cette position, l’aiguille est installée sur le chiffre de… 110. Comme 110km/h, loin de la limite autorisée de 80 donc. Loin aussi de la vitesse de 142km/h enregistrée qui a entraîné l’intervention des gendarmes.

"Le conducteur ajoute ne pas avoir regardé l’aiguille car il venait de doubler un camion mais maintient que son TOC l’oblige à rouler à 110 km/h hors agglomération", écrivent les gendarmes dans leur post. La rétention du permis de conduire du contrevenant a immédiatement été retenu avec un excès de vitesse retenu de 134km/h.

Pauline Ducamp