BFM Auto

Six bolides arrêtés pour excès de vitesse sur l'autoroute A62

Les gendarmes lors d'une opération de contrôle de véhicules participant à un "Cannonball" en 2012 près de Nantes

Les gendarmes lors d'une opération de contrôle de véhicules participant à un "Cannonball" en 2012 près de Nantes - AFP

Six véhicules ont été arrêtés par les gendarmes ce vendredi sur l'autoroute A62, dans le Lot-et-Garonne, pour des vitesses mesurées entre 150 et 202 km/h. Les conducteurs contrôlés à bord de bolides, de marques Ferrari ou Porsche par exemple, sont tous français.

Belle prise pour la gendarmerie nationale. Six voitures de sport qui roulaient à toute vitesse sur l'autoroute A62 dans le Lot-et-Garonne ont été arrêtées par les gendarmes. Elles participaient à un "cannonball", une course sauvage de voitures aussi coûteuses que surpuissantes.

Jusqu'à 202 km/h

Les bolides, une Ford Mustang et des modèles de marques Porsche et Ferrari ou Ford Mustang, qui faisaient partie d'un cortège de onze véhicules, ont été contrôlés à des vitesses de quelque 150 km/h pour les plus faibles, de 189, 192 et 202 km/h pour les plus élevés, sur l'autoroute où la vitesse est limitée à 130 km/h, a indiqué à l'AFP le chef d'escadron José Barbin, qui commande l'escadron de sécurité routière du département.

Le cortège avait été repéré un peu plus tôt par des automobilistes, qui ont prévenu les gendarmes. Une opération d'interception, consistant à canaliser le cortège avant que les motards de la gendarmerie n'immobilisent les véhicules à hauteur de Marmande, a été rapidement mise en place.

Des conducteurs français en route vers un circuit

Les conducteurs contrôlés, tous des hommes français quadragénaires ou quinquagénaires, originaires de la région de Bordeaux, allaient de Bordeaux au circuit du Luc, dans le Var. Outre les amendes, trois conducteurs font l'objet d'une ordonnance pénale et un véhicule a été immobilisé.

L'an dernier, un conducteur britannique qui participait à un événement du même type avait été flashé à 265 km/h. Au total, six véhicules avaient été interceptés par les gendarmes et les permis de quatre conducteurs retirés.

Julien Bonnet, avec AFP