BFM Auto

Seine-Saint-Denis: de faux piétons pour faire ralentir les voitures aux passages cloutés

Le nombre de piétons victimes d'accidents de la route est en augmentation ces dernières années.

Le nombre de piétons victimes d'accidents de la route est en augmentation ces dernières années. - Mychele Daniau - AFP

Des figurines représentant des piétons de la taille d'un enfant vont être installées dans la ville d'Aulnay-sous-Bois, en Seine-Saint-Denis. Le dispositif doit inciter les voitures à freiner à proximité des écoles.

De faux piétons vont bientôt faire leur apparition dans la ville d'Aulnay-sous-Bois. Comme le raconte Le Parisien, la commune de Seine-Saint-Denis a décidé de se doter d'un dispositif baptisé Pieto, des silhouettes colorées, dotées de bandes réfléchissantes et disposées à proximité des écoles. L'objectif est d'interpeller les automobilistes et de les inciter à freiner à proximité des passages piéton.

Confrontée à une série d'accidents graves impliquant des enfants, la ville a décidé de faire installer 20 de ces figurines d'ici la rentrée.

"En plus de la signalisation déjà existante, de jour, ces silhouettes permettront d'avertir les automobilistes qu'ils circulent à proximité de groupes scolaires et qu'il convient donc d'être vigilant et de ralentir", explique le maire de la ville Bruno Beschizza sur son compte Facebook.

Un dispositif qui "ne va malheureusement pas tout régler" mais "si ces équipements permettent d'éviter ne serait-ce qu'un accident, c'est évidemment bon à prendre", poursuit l'élu.

Le nombre de piétons fauchés en augmentation

Comme Aulnay, d'autres villes en France ont décidé de tester ce dispositif notamment dans plusieurs communes de l'Est de la France. Ces installations doivent aussi permettre de rassurer les piétons. D'après une récente étude Opinionway, 56% d'entre eux déclarent éprouver de l'appréhension lorsqu'ils traversent. Le nombre de piétons tués sur la route a d'ailleurs augmenté ces dernières années. L'année dernière, 559 sont morts sur les routes de France, un chiffre en hausse de 19% par rapport à 2015, selon les chiffres de la sécurité routière.

Les silhouettes représentant de faux piétons s'inscrivent dans la veine d'autres dispositifs installés pour inciter les automobilistes à ralentir, comme les radars piétons. Le premier du genre a été installé début août à la Grande-Motte, dans l'Hérault. Des caméras filment la chaussée et lorsqu'un véhicule coupe la route à un piéton sur un passage clouté, la vidéo est envoyée au centre de la police municipale.

Pour rappel en cas de refus de priorité aux piétons, les automobilistes encourent un retrait de 4 points sur le permis de conduire ainsi qu'une amende de 135 euros, voire une suspension du permis de conduire. L'article R415-11 du code de la route précise que les conducteurs sont tenus "de céder le passage, au besoin en s'arrêtant, au piéton s'engageant régulièrement dans la traversée d'une chaussée ou manifestant clairement l'intention de le faire ou circulant dans une aire piétonne ou une zone de rencontre".

Carole Blanchard