BFM Auto

Sécurité routière: le gouvernement envisage d'étendre la verbalisation par caméra

Un développement plus rapide que prévu des nouvelles formes de vidéo-verbalisation pourrait être une des réponses proposées par le nouveau plan de sécurité routière présenté en octobre.

Un développement plus rapide que prévu des nouvelles formes de vidéo-verbalisation pourrait être une des réponses proposées par le nouveau plan de sécurité routière présenté en octobre. - Philippe Huguen - AFP

Alors que la mortalité routière est en hausse depuis trois ans, Emmanuel Macron vient d'annoncer qu'un nouveau plan serait dévoilé le mois prochain. Le ministre de l'Intérieur, Gérard Collomb, semble vouloir mettre l'accent sur la vidéo-verbalisation.

Endiguer la hausse de la mortalité sur les routes: c'est l'objectif clairement affiché par le président de la République. Emmanuel Macron vient d'annoncer aux préfets la présentation en octobre d'un nouveau plan pour améliorer la sécurité routière face à des chiffres récents qui "ne sont pas bons".

3 ans de hausse consécutive

Si le nombre de morts a baissé de 2,8% au dernier relevé, en juillet, il reste en hausse de 0,8% sur les 12 derniers mois. Et on reste encore loin de l'objectif de tomber sous les 2.000 morts en 2020, fixé par Manuel Valls en 2012. En 2016, avec 3.477 tués, la mortalité a en effet augmenté pour la troisième année consécutive (et après 12 ans de baisse), une première depuis 1972.

La vidéo-verbalisation comme solution?

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a laissé la porte ouverte au développement de la vidéo-verbalisation (verbalisation par caméra), "un très bon outil", a t-il estimé dans une interview à la presse régionale le 02 septembre. Il avait notamment annoncé vouloir confier les contrôles de vitesse des automobilistes à des sociétés extérieures, précisant que ces entreprises "seront rémunérées au forfait et pas en fonction du nombre de PV".

L'ensemble de mesures annoncées l'an dernier dans le cadre de la loi de modernisation de la justice du XXIe siècle prévoyait notamment une verbalisation automatique étendue à de nouvelles infractions (conduite de 2 roues sans casque, téléphone au volant, non-port de la ceinture...), avec une mise en place prévue d'ici fin 2018.

Plus de radars multifonctions

Début août, la Grande-Motte (Hérault) a par exemple inauguré un nouveau type de caméra: un radar piéton qui s'assure que les automobilistes cèdent bien le passage aux personnes sur le point de traverser. Si aucune verbalisation n'est encore effective avec ce radar, à terme, les automobilistes seront sanctionnés par une amende.

Le nouveau plan d'amélioration de la sécurité routière pourrait également impliquer un déploiement plus rapide des nouveaux radars multifonctions. Ces derniers ne se concentrent plus uniquement sur la vitesse mais peuvent repérer plusieurs infractions en même temps: non-respect des distances de sécurité, dépassements par la droite, absence de ceinture de sécurité ou encore l'utilisation d'un téléphone au volant, gros point noir ces derniers temps et source de distraction pour de nombreux automobilistes.

Julien Bonnet, avec AFP