BFM Auto

Sécurité routière: la mortalité sur les routes recule en août

Selon des chiffres publiés ce jeudi par le ministère de l’Intérieur, la mortalité sur les routes métropolitaines a reculé de 15,5% le mois dernier.

La mortalité routière a reculé au mois d’août de 15,5%, selon des chiffres publiés ce jeudi par le ministère de l’Intérieur. "En métropole, 251 personnes sont décédées en août 2018, contre 297 en août 2017 soit 46 de moins qu’en août 2017", précise le communique de la Sécurité routière.

Il s'agit du moins d'août le moins meurtrier depuis le début des études statistiques concernant la sécurité routière, en 1954, selon un porte-parole du ministère de l'Intérieur.

Moins d'accidents, moins de blessés

Plus largement, les chiffres de ce mois d’août sont encourageants. Le nombre d’accidents corporels comme le nombre de blessés ont également diminué. Sur ces douze derniers mois, le nombre de victimes de la route a reculé de 4%, précise l’Observatoire national interministériel de la sécurité routière.

Le délégué interministériel sur la sécurité routière Emmanuel Barbe reste cependant prudent sur les causes de ces bons chiffres. 

"251 tués, cela reste un bilan extrêmement lourd, si on essaye d'imaginer 251 familles où il y a un mort, tempère sur l’antenne de BFM TV le délégué interministériel. Nous restons très prudents, évidemment que nous pensons qu'il y a une corrélation avec le passage à 80km/h, mais il faudra un peu de temps pour mesurer tout ça, voir sur quelles routes cela se produit mais on ne peut pas s'empêcher de penser qu'il y a un lien. D'ailleurs depuis le début de l'année il y a une baisse qui est assez forte que nous attribuons à des annonces fortes en matière de sécurité routière qui ont fait qu'on a tous été plus attentifs".

Le passage à 80km/h a été mis en application le 1er juillet. Le gouvernement avait annoncé que son efficacité sera évaluée dans deux ans.

Sur les douze derniers mois, 3.283 personnes ont perdu la vie sur les routes françaises, un chiffre qui s'approche du plus bas historique de 2014, 3.260 personnes avaient perdu la vie au cours des 12 précédents mois. S'ils restent dramatiques, ces chiffres sont à mettre en perspective avec ceux du début des années 70. En juin 1972, on atteignait sur une année les 18.431 décès enregistrés dans des accidents de la route. La sécurité active comme passive des voitures et les équipements de sécurité embarquée ont depuis fortement progressé.

Les cyclistes en danger

Certains usagers de la route restent cependant particulièrement vulnérables. C’est le cas des cyclistes et des piétons, dont la mortalité est en hausse au mois d’août. Elle est d’ailleurs au plus haut depuis 5 ans, pour les usagers du vélo, avec 24 personnes décédées. Depuis décembre 2010, la mortalité des cyclistes a grimpé de 18%, alors qu’elle a reculé pour les automobilistes, les motards, les cyclomotoristes et les jeunes conducteurs.

Pauline Ducamp