BFM Business

Sas vélo, piste cyclable et voie de bus: avalanche de PV sur les scooters à Paris

Un sas vélo non respecté à Paris en 2018.

Un sas vélo non respecté à Paris en 2018. - Wikimedia commons

En janvier et février, plus de 51.000 PV ont été dressés à Paris pour utilisation par les engins motorisées des sas vélo, pistes cyclables et des voies de bus, indique Le Parisien. Un effet direct de la vidéo-verbalisation qui a donné lieu à deux tiers des constats sur ces trois infractions.

Paris a bien musclé son jeu pour défendre les infrastructures cyclables face aux assauts des "motorisés", voitures et deux roues. Plus de 51.000 PV ont ainsi été dressés entre le 1er janvier et le 28 février pour non-respect des sas vélo, pistes cyclables et voies de bus (où les vélos peuvent aussi rouler), indique des chiffres recueillis par Le Parisien.

26.000 contraventions pour usage de la voie de bus 

La présence dans la voie de bus, facturée 135 euros, arrive en tête des trois infractions avec 9317 PV dressés sur le terrain par des agents et 17.176 via la vidéo-verbalisation, soit plus de 26.000 contraventions.

Le sas vélo, 35 euros d'amende, a de son côté fait l'objet de 18.531 PV, dont 15.421 par vidéo-verbalisation. Le fait de rouler dans la piste cyclable, un abus des conducteurs de scooters en particulier, qui avait donné lieu à l'agression d'un cycliste le mois dernier, a entraîné 7066 amendes, en large majorité via des PV dressés sur le terrain.

La vidéo-verbalisation à plein régime

Dans l'ensemble pourtant, c'est bien la vidéo qui a permis de sanctionner davantage de pratiques répréhensibles: sur les trois infractions reprises par le Parisien, elle est à l'origine des deux tiers des PV dressés.

En octobre dernier, la mairie de Paris avait inauguré son nouveau centre de vidéo-verbalisation, avec des agents ayant accès à 1200 caméras de vidéosurveillance réparties dans toute la capitale.

Julien Bonnet