BFM Business

Qui sont ces 800.000 conducteurs qui roulent sans assurance

Image d'illustration - Près de 800.000 personnes rouleraient sans assurance en France.

Image d'illustration - Près de 800.000 personnes rouleraient sans assurance en France. - AFP

Dans son dernier baromètre, le fonds de garantie des victimes dresse un portrait des automobilistes qui roulent sans assurance en France. En majorité ils sont jeunes et en difficultés économiques.

Ils seraient 800.000 à circuler en France sans assurance selon les chiffres de la délégation à la sécurité routière. Et selon le dernier baromètre du fonds de garantie des victimes, publié cette semaine, ces conducteurs non assurés ont causé l’an dernier 28.469 demandes de prises en charge de personnes de victimes, à la suite d'accidents.

Des hommes plutôt jeunes

Si ce chiffre est en légère baisse par rapport à l’année précédente, il a grimpé de 42% depuis 2014. Et sur les 116 millions d’euros versés aux victimes en 2019, la majorité des fonds concerne les dommages corporels. Or depuis 2014, la hausse du coût des indemnités corporelles a progressé six fois plus vite que le nombre de victimes, dans un contexte d'augmentation des frais médicaux, précise l'AFP.

"Cela constitue une vraie source d'inquiétude et semble confirmer le profil spécifique des conducteurs non-assurés", pointe le fonds dans son baromètre.

En croisant les données récoltées par les assureurs dans le cas d’accidents causés par ces conducteurs non assurés et les statistiques des forces de l’ordre losrqu’elles réalisent des contrôles (rouler sans assurance est interdit et passible de 750 euros d’amende), le fonds de garantie des victimes a dressé dans son baromètre le portrait de ces automobilistes.

80% sont des hommes et 60% ont ainsi moins de 35 ans. Un tiers de ces conducteurs sans assurance sont âgés de 26 à 33 ans.

Des problèmes économiques

Trois profils de non-assurés se dégagent. Une minorité a oublié de renouveler son assurance, un oubli administratif notamment relevé au déconfinement, après deux mois ou presque sans prendre la voiture.

Un deuxième profil ne prend pas d'assurance pour des raisons économiques. Beaucoup de conducteurs non-assurés viennent de catégories modestes. 31,3% n’ont pas d’emploi, un peu moins de 24% sont ouvriers, selon les chiffres du baromètre.

"Ces chiffres soulignent que la mobilité est chère, rappelle un porte-parole du fonds. Passer son permis coûte cher, posséder une voiture également, payer une assurance aussi. Certains font donc l’impasse sur cette dernière".

Et le risque d’une crise économique sévère inquiète les assureurs. "Face aux nouvelles difficultés à venir, nous craignons qu’un certain nombre de conducteurs supplémentaires choisissent de rouler sans assurance", poursuit ce porte-parole.

Le fonds a lancé ce jeudi une campagne de sensibilisation sur les risques à rouler sans assurance, au-delà de l'amende en cas de contrôle des forces de l'ordre. En cas d’accidents avec dommages corporels, un conducteur non assuré peut payer toute sa vie pour rembourser les dommages, une fois les fonds initiaux versés par le fonds de garantie à la victime.

Une partie non négligeable des personnes non assurées sont cependant des multidélinquants, qui roulent souvent sans permis, souligne le fonds.

Un fichier des conducteurs non-assurés

Depuis le 4 juin 2019, un fichier a été mis en place pour croiser les données des assureurs avec les plaques d’immatriculation lors des contrôles, afin d'identifier plus rapidement les conducteurs non assurés. Si les contrôles routiers entraînent une verbalisation immédiate, une politique de sensibilisation a été lancée auprès des automobilistes flashés par les radars automatiques.

Depuis octobre 2019, 83.000 courriers de sensibilisation co-signés par la DSR et le fonds de garantie ont été ainsi envoyés à ces automobilistes, mais sans amende pour le moment.

Pauline Ducamp
https://twitter.com/PaulineDucamp Pauline Ducamp Cheffe de service BFM Auto