BFM Auto

Qu'est-ce qu'une GT, au juste ?

Avec le dévoilement de la Peugeot 3008 GT ce jeudi, Peugeot innove quelque peu en accolant la mention "Gran Turismo" à un SUV. L'occasion est bonne de rappeler qu'est-ce qu'une GT, et les différentes visions qu'en ont les constructeurs.

Le terme GT, issu de l’italien "Gran Turismo" est un nom de catégorie de véhicule qui répond, normalement, à des règles précises et assez simples. La GT doit être issue d’une petite production, luxueuse et sportive. Un concept résolument européen, et qui comme son nom l’indique, vient d’Italie.

La "gran turismo" ou encore "gran tourer" se doit donc de posséder un moteur puissant, un habitacle spacieux, permettant d’assurer le transport de 2 personnes, et éventuellement deux autres à l’arrière, et des bagages dans un coupé luxueux. Un bolide capable de performances de sportive, mais avec des suspensions et des sensations portées sur le contrôle et le confort. Une machine à voyager vite et loin, pour simplifier à l’extrême. Mais la notion s’est démocratisée et même un peu galvaudée avec le temps.

La Lamborghini Islero, exemple de GT "à l'ancienne".
La Lamborghini Islero, exemple de GT "à l'ancienne". © Lamborghini

S’en est fini l’époque ou GT était synonyme de voyage sur les bords du lac de Côme, en Lamborghini Jarama ou en Aston Martin DB4 GT. Si les vraies GT perpétuent la tradition du genre, telles que les Bentley Continental GT, Aston Martin DB9 et maintenant DB11, série SL de Mercedes-Benz, Maserati Granturismo et autres, ces deux lettres ont, dans les années 1980, commencées à être accolées à des modèles qui n’avaient rien à voir avec la philosophie de départ, d’où une certaine confusion.

La DB9 exemple typique de GT moderne.
La DB9 exemple typique de GT moderne. © Aston Martin

Des modèles GT, de la familiale à la citadine

Premièrement, même les marques haut de gamme ont dérogé à la règle. Ainsi la BMW Série 5 GT est certes puissante et spacieuse, mais peut-on la considérer comme une sportive? A priori non, à la différence de la Série 6, qui répond totalement aux critères d’une "gran turismo".

Ensuite, parce que des compactes telles que les Volkswagen Golf GTI sont, certes, plus puissantes que les modèles de base, mais là encore, ni l’espace disponible, ni les performances, ni la gamme proposée ne lui permettent de rivaliser avec des Ferrari FF, par exemple.

Le terme GT est devenu synonyme de version améliorée de modèles plus modestes, exemple type avec les Renault Mégane GT et Twingo GT, deux modèles respectables de la marque au losange, mais qui détonnent. Ils ne sont d’ailleurs pas le fer de lance de la sportivité chez Renault. Pour cela il faut regarder du côté des R.S. 

Le nouveau 3008 GT vise le haut de gamme, mais n'est pas un "grand tourer".
Le nouveau 3008 GT vise le haut de gamme, mais n'est pas un "grand tourer". © Peugeot

Même le SUV passe au GT...

Nouveau stade franchi dans la banalisation du terme, donc, avec la nouveau 3008 GT. Un modèle de SUV tout ce qu’il y a de plus honnête, dynamique, dôté d’un moteur BlueHDi 2.0 de 180ch, luxueux, avec des finitions soignées, des jantes 19 pouces et un habitacle pourvu en chêne vieilli et cuir Alcantara. Plaisant, oui, mais on peut regretter l’utilisation du terme GT pour qualifier un travail certes réussi, mais aux antipodes de ce que la règle exige en la matière.