BFM Business

Pourquoi la voiture d’occasion n’a jamais été aussi chère

En moyenne, une voiture d’occasion se vend 15.990 euros, soit 410 euros de plus que l’année dernière. Boom des SUV, recherche de modèles essence, location longue durée expliquent cette hausse.

Elle n’a jamais été aussi chère. Selon une étude du magazine spécialisé L’Argus publié cette semaine, une voiture d’occasion se vend en moyenne en France 15.990 euros (chiffre calculé sur l’année 2017). Soit 410 euros de plus que l’année précédente, mais surtout 2000 euros de plus qu’en 2013!

Les prix ont donc bondi, même si une voiture d’occasion se trouve cependant toujours moins onéreuse à l’achat qu’une voiture neuve. Cette dernière coûtait en France l’an dernier 26.717 euros en moyenne, soit pratiquement 11.000 euros de plus.

SUV et conséquences du boom de la location

Les raisons de cette hausse sont multiples. Tout d’abord, si son âge reste stable (3 ans et demi), son kilométrage a baissé (52.352 kilomètres en moyenne), d’où une hausse du prix. L’engouement des Français pour la location longue durée (LOA/LLD) dans le neuf se fait aussi sentir en occasion. La valeur résiduelle de ces véhicules est souvent plus forte et mieux maîtrisée, ce qui fait mathématiquement monter le prix à la revente.

Comme sur le marché du neuf, la place de plus en plus importante des SUV sur ce marché de l’occasion explique cette hausse des prix. L’engouement est fort pour ces modèles déjà beaucoup plus chers sur le marché du neuf que les berlines de taille équivalente, souvent aussi bardés d’équipements. Ainsi, le prix des SUV de taille moyenne est en hausse de 3% à 19.995 euros. En revanche, "il continue de diminuer chez les petits SUV, catégorie en vogue où l’afflux de nouveaux modèles démode les anciens: 15.958 euros en 2016, contre 15.199 euros cette année", souligne L’Argus.

Toujours du diesel

Le marché de l’occasion suit cependant le marché du neuf avec un petit décalage. Il reste donc majoritairement diesel, à 68%. La demande de voitures essence a cependant augmenté ces derniers mois, en particulier devant les incertitudes liées aux autorisations de circulation dans les villes. Peu de voitures essence sont cependant disponibles sur le marché.

portrait-robot de la voiture d’occasion en france

Pauline Ducamp