BFM Business

Plusieurs voitures finissent dans la mer en Bretagne

Cette Ford Fiesta a fini ensablée après un rodéo sur la plage de son conducteur.

Cette Ford Fiesta a fini ensablée après un rodéo sur la plage de son conducteur. - Twitter @PoliceNat_22

Un rodéo sur la plage qui se termine mal, des voitures garées dans un port qui finissent englouties par les eaux... la marée ne fait pas de cadeau aux imprudents en Bretagne ces derniers jours.

Quand la nature sanctionne les mauvais conducteurs. Le propriétaire d'une Ford Fiesta, qui effectuait "un rodéo" sur la plage du Valais à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor), s'est rapidement retrouvé ensablé, raconte un article de l'antenne locale de France Bleu

Sanction "salée"

Sauf qu'entre cet immobilisation du véhicule, ce mercredi soir, et son enlèvement par une tractopelle jeudi après-midi, la mer s'est invitée plusieurs fois à bord de la Fiesta, avec deux marées montantes et deux descendantes. De quoi ajouter une sanction "salée" pour le conducteur, qui a été auditionné et verbalisé le même jour.

L'occasion d'une petite photo-souvenir de la voiture transformée en récif éphémère. Elle a été postée par la police nationale des Côtes d'Armor sur son compte Twitter. "La plage n'est pas un espace pour tester un véhicule, circuler dessus est une infraction", rappellent les forces de l'ordre.

Des voitures piégées par les grandes marées

Si la nature peut donc sanctionner les mauvais comportements, elle peut aussi être cruelle avec les étourdis. Quelques jours plus tôt, lors du week-end de Pâques, plusieurs voitures ont été englouties par les flots lors des grandes marées. 

Ouest France a ainsi relevé les messages un brin moqueur de certains Bretons, s'amusant de voir les voitures des "touristes" piégés de la sorte. "Il y a un truc ici, la mer monte et descend, ça s'appelle la marée", plaisante un utilisateur de Twitter, avec une photo prise dans le port de Binic (Côte-d'Armor).

"Les Parisiens sont de retour", se moque un commentaire d'une photo similaire postée sur Facebook. "La 307 est de Binic", lui répond un autre utilisateur, soulignant ainsi que même les Bretons peuvent se faire piéger par les grandes marées.

Julien Bonnet