BFM Business

Paris, ville sans SUV? La mairie réfléchit à un malus contre ces "gros véhicules inadaptés"

L’adjoint aux Transports de la Mairie de Paris, Christophe Najdovski, émet l’idée d’un malus sur le stationnement des SUV, afin de réduire leur présence en ville.

L’adjoint aux Transports de la Mairie de Paris, Christophe Najdovski, émet l’idée d’un malus sur le stationnement des SUV, afin de réduire leur présence en ville. - FRANCOIS GUILLOT / AFP

L’adjoint aux Transports de la Mairie de Paris, Christophe Najdovski, émet l’idée d’un malus sur le stationnement des SUV, afin de réduire leur présence en ville.

Encore un malus! Alors que le nouveau barème 2020 sera bientôt discuté à l’Assemblée Nationale, et qu’un second malus basé sur le poids sera aussi étudié par les députés, la Mairie de Paris pourrait bien instaurer un malus sur le stationnement des plus gros véhicules, soit… les SUV.

"Réguler la place des SUV"

Ce mardi sur RTL, Christophe Najdovski évoquait l’idée d’une taxation particulière sur ces véhicules qui représentaient 38% des voitures neuves immatriculées en France en septembre.

"L’idée est de réguler la place de ses SUV en ville, ils sont inadaptés pour avantager de petits véhicules, de faibles gabarits, qui prennent peu de place, et ne pas encourager ces gros véhicules, avance l’adjoint aux Transports de la Mairie de Paris. Ce sont des véhicules qui sont plus lourds, une tonne et demie, voire deux tonnes, pour transporter parfois une seule personne. Et bien ces véhicules payent davantage avec leur poids, et leur présence dans l’espace public".

Vers un tarif de stationnement deux fois plus élevé?

Christophe Najdovski n’est pas entré dans le détail, ni dans le calendrier de cette taxation, même s'il donnait ce lundi quelques pistes dans le media en ligne Les Jours.

"Si une voiture fait deux tonnes, elle pourrait payer le double d’une voiture d’une tonne. On a aussi des véhicules qui dépassent le 1,80 mètre en largeur et gênent en se garant en partie sur le trottoir, ou prennent deux places dans un parking souterrain", propose l’élu.

Sa sortie fait surtout écho au débat lancé depuis l’été sur ces véhicules de plus en plus controversés, bien que best-sellers, et dont l’amendement portant sur un malus au poids est une facette.

Ecologie, sécurité, occupation de l'espace

A Berlin (Allemagne), un accident mortel impliquant un SUV début septembre avait provoqué l’indignation. De nombreux Berlinois avaient manifesté pour bannir ce genre de modèles de la capitale allemande.

A l’ouverture du salon de Francfort, toujours en Allemagne, le 10 septembre, l’ONG Greenpeace avait elle publié une étude qui les mettait en cause dans les émissions de CO2, à cause notamment de leur poids.

La question de la sécurité des SUV s’est également déjà posée outre-Atlantique, l’un des grands marchés SUV au monde. Les autorités américaines s’interrogent notamment sur la dangerosité de ce type de véhicules pour les piétons. Depuis quatre ans, la NHTSA, les autorités du transport routier aux Etats-Unis, étudie la corrélation entre le nombre de décès en hausse de piétons, et la présence des SUV. La puissance, en plus de la taille et du profil de ce type de véhicules serait en cause, peut-on lire dans le quotidien Detroit Free Press.

Pauline Ducamp