BFM Business

Paris: la municipalité présente son premier véhicule aux "freins propres"

La municipalité a présenté sa nouvelle voiture équipée d'un système permettant d'aspirer les particules fines émises par l'usure des freins.

C’est la voiture la plus propre du monde. La municipalité a présenté vendredi son premier véhicule équipé d’un système TAMIC chargé de capter les poussières émises par les systèmes de freinage. Une invention mise au point par une start-up de Boulogne-Billancourt, Tallano Technologie, pour réduire la pollution causée par l’abrasion des plaquettes.

Déjà électrique, cette Renault Zoé sera désormais capable de réduire de plus de 80% ses émissions de particules fines. Pour ce faire, une turbine installée le long de la suspension aspire les particules rejetées par l’usure des freins. Or, 20% des émissions de particules fines de l’ensemble du parc automobile provient des freins. Sur les véhicules neufs, elles sont même bien supérieures à celles émises par un pot d’échappement.

2000 heures de tests

Cette technologie fera l’objet d’une expérimentation d’un an. "Tallano Tecnologie a effectué plus de 2000 heures de tests sur bancs et sur véhicules pour atteindre des taux de captation supérieurs à 80% tant en masse émise qu’en nombre de particules", indique la mairie de Paris dans un communiqué.

Si l’expérimentation est concluante, la mairie de Paris pourra envisager d’équiper les véhicules déjà existants de cette nouvelle technologie permettant de lutter contre des polluants particulièrement toxiques pour la santé :

"Les nanoparticules peuvent pénétrer dans la ciruclation et provoquer des dégâts vasculaires. Deux tiers de la mortalité liée à la pollution est due à des accidents cardiovasculaires. Ca va agir sur les pathologies respiratoires, ça peut déclencher des crises d’asthme, voire des cancers du poumon", explique Bruno Housset, professeur de pneumologie et président de la fondation du Souffle.
P.L avec BFM Paris