BFM Business

Nouvel examen du code de la route: les questions les plus difficiles n’ont pas été réintroduites

Un tiers des 1000 questions du nouvel examen du code de la route n'est pas soumis aux candidats, car elles sont jugées trop difficiles.

Un tiers des 1000 questions du nouvel examen du code de la route n'est pas soumis aux candidats, car elles sont jugées trop difficiles. - Loïc Venance - AFP

Entré en vigueur le 2 mai, le nouvel examen du code de la route avait fait chuter le taux de réussite. Si ce dernier est revenu au niveau d’avant la réforme, les questions qui avaient posé problème n’ont pas été réintroduites.

Six mois après l’entrée en vigueur du nouvel examen du code de la route, l’épreuve reste toujours amputée des questions les plus délicates. Le 2 mai, la mise en place de 1000 nouvelles questions avait fait chuter de 70 à 17% le taux de réussite à l’examen théorique du permis de conduire. Si le taux de réussite a retrouvé les niveaux d’avant la réforme, soulignent plusieurs réseaux d’auto-école, 650 questions seulement sur les 1000 prévues sont utilisées à l’examen. "Les questions retirées seront réintroduites progressivement d'ici le début de l'année 2017", promet un porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Taux de réussite en dents de scie

Le nouvel examen du code a rapproché les questions théoriques de la conduite réelle, ce qui a pu désorienté certains élèves en mai dernier. "Les candidats ont majoritairement échoué de peu à l'examen, ce qui témoigne d'une préparation insuffisante, notamment dans les nouvelles thématiques introduites par la réforme", affirmait alors Emmanuel Barbe, délégué interministériel à la Sécurité Routière.

"Si un tiers des questions est toujours manquant, toutes les thématiques sont abordées en cours, la formation reste exigeante", souligne Frédéric Martinez. Le directeur de l’ECF, l’association Ecole de Conduite Française, concède que la logique du nouvel examen du code est cependant plus évidente à appréhender pour les candidats quand ils ont déjà effectué des heures de conduite. "Les résultats avoisinent les 70 ou 73% de reçus, comme avant la réforme, mais ces résultats sont toujours en dents de scie, note de son côté Pierre Talon, président de la Fédération nationale des Enseignants de la conduite (FNEC). Si 80% des candidats peuvent être reçus lors d'une épreuve, ce chiffre peut chuter à 50% lors de la séance suivante. Nous souffrons de cette situation depuis la réforme".

Pauline Ducamp