BFM Business

LeEco LeSee: un concurrent chinois de taille pour Tesla?

LeEco a présenté son concept LeSee, une voiture totalement électrique et autonome. Un concurrent de poids, peut-être, pour Tesla...

LeEco a présenté son concept LeSee, une voiture totalement électrique et autonome. Un concurrent de poids, peut-être, pour Tesla... - LeEco

Le groupe chinois LeEco a dévoilé devant plus de 10.000 invités son concept LeSee, électrique et surtout totalement autonome. Le groupe chinois, qui collabore déjà avec Aston Martin et investit dans Faraday Future, se lance seul avec ce prototype.

Elle ressemble à s'y méprendre à une Model S, et ce n'est pas un hasard: la LeSee vise bien à supplanter la firme de Palo Alto, et sa luxueuse berline toute électrique, dans le coeur des fans et des investisseurs. Son constructeur, LeEco, est une entreprise chinoise très active dans le secteur de l'électronique (VoD, smartphones...) et qui compte plusieurs partenariats avec des constructeurs automobiles, notamment Aston Martin pour la FuturE et Faraday Future. Le modèle présenté le 20 avril à Pékin n'est qu'un prototype, mais LeEco ambitionne d'en faire la voiture électrique la plus avancée technologiquement au monde.

LeEco ambitionne de constituer avec ce modèle une flotte de taxis totalement autonomes et électriques.
LeEco ambitionne de constituer avec ce modèle une flotte de taxis totalement autonomes et électriques. © LeEco

Et surtout la plus avancée en matière d'autonomie. LeEco se présente aussi comme le plus novateur dans le domaine de la modularité. Lors d'une keynote qui n'est pas sans rappeler le mode opératoire des géants de la Sillicon Valley (et donc, de Tesla), Jia Yuetling, patron de LeEco, a fait la démonstration de l'état de développement de la berline. Le moins que l'on puisse dire, c'est que le modèle en est déjà à un stade avancé, puisqu'elle a été capable de se garer de manière autonome.

Une flotte de taxis autonomes et électriques

Le but est de proposer une flotte de taxi 100% autonome et de venir concurrencer Tesla et sa Model S, mais aussi de manière générale les autres constructeurs et notamment la Google Car qui nourrit la même ambition. LeEco est d'ailleurs investisseur majoritaire (à hauteur de 70%) dans l’application chinoise de voiture à la demande "Yidao Yongche", ce qui montre l'intérêt fort porté par la compagnie sur le secteur des taxis et VTC.

Peu de détails techniques sont connus sur la LeSee, mais on sait au moins à quoi le modèle ressemble: il est très semblable à une Model 3, mais la vue pour les passagers se veut panoramique avec une coupole qui s'étale de l'avant à l'arrière et des sièges aux positions modulables selon l'envie, le nombre de passagers... mais aussi leur morphologie. Le volant de la berline est rétractable pour laisser le de l'espace à l'occupant en cas de pilotage automatique et lui laisser les mains libres, à l'image de ce que BMW a imaginé sur le concept Vision Next 100. LeEco ajoute que sa LeSee peut atteindre une vitesse de 210 km/h.

Lors d'un show spectaculaire devant 10.000 personnes à Pekin, LeEco à présenté son prototype de véhicule électrique.
Lors d'un show spectaculaire devant 10.000 personnes à Pekin, LeEco à présenté son prototype de véhicule électrique. © LeEco

Plus d'informations seront données au Salon de Pékin, notamment concernant les détails techniques (autonomie, puissance) et les prix visés par LeEco. 

Un géant dur à cerner 

Le groupe LeEco a les moyens de ses ambitions: des capacités de production, grâce à son ancrage en Chine et un savoir faire technologique lié à ses diverses branches (smartphones, Vod, télévision) ainsi que son partenariat avec Aston Martin sur la FutureE. Le groupe est aussi l'actionnaire majoritaire de Faraday Future, qui avait fait sensation avec son FFZero1 Concept, au dernier CES, et a annoncé avoir débuté la construction de son usine dans le Nevada cette semaine. Un complexe de 365 hectares au nord de Las Vegas qui promet l'embauche de 4.500 salariés. Malgré cela, beaucoup de questions subsistent autour de l'entreprise. 

Cette LeSee, dévoilée à Pékin, laisse d'ailleurs planer encore plus de doute sur les intentions de LeEco vis-à-vis de Faraday Future. De quoi faire peur à Tesla? Il est encore trop tôt pour le dire, d'ailleurs LeEco se veut prudent et annonce un premier modèle tiré de la LeSee d'ici à "la fin de la décennie". Dans tout les cas, l'entreprise menée par Elon Musk a le temps de voir venir (quoique, vus les délais de production de la Model 3), mais il serait mal venu de prendre l'aventure automobile du géant chinois à la légère.