BFM Auto

La Fiat 500 passe à l'électrique et son prix double

Fiat a dévoilé cette semaine sa nouvelle 500 qui ne sera commercialisée en Europe qu'en électrique.

Fiat a dévoilé cette semaine sa nouvelle 500 qui ne sera commercialisée en Europe qu'en électrique. - Fiat

Fiat a dévoilé ce jeudi la version électrique de sa 500. La recette reste celle qui a fait le succès de la petite citadine : un look rétro, et des tarifs... pas donnés.

La Fiat 500 passe elle aussi à l’électrique. Le constructeur italien a dévoilé cette semaine la troisième génération de sa citadine best-seller à Milan (Italie). Pour la première fois en Europe, cette version sera électrique et uniquement électrique.

La Fiat 500 confirme ainsi son statut de première voiture zéro émission du groupe Fiat. Une Fiat 500 électrique, la 500 e, était en effet déjà commercialisée aux Etats-Unis. S’il a revu beaucoup d’éléments techniques, Fiat a conservé la recette du succès de la 500, l’un de ses best-sellers depuis 2007: un look rétro et des tarifs élevés.

320 kilomètres d’autonomie

La nouvelle Fiat 500 ressemble ainsi… à une Fiat 500. En dehors de formes un peu plus arrondies, d’un capot rainuré et bien sûr d’une grille à l’avant plus fermée, de l’absence de pot d’échappement, elle se reconnait au premier coup d’œil, et se différencie peu de la précédente génération. Elle se montre un peu plus longue (+6 centimètres), avec un empattement un peu plus grand.

La véritable différence réside donc dans sa traction électrique, son unique motorisation. La 500 repose ainsi sur une toute nouvelle plateforme pour accueillir une batterie de forte capacité: 42 kWh. S’ajoute un chargeur embarqué qui peut accepter jusqu’à 85 kW. Résultat: si elle a le gabarit d’une citadine, la 500 offre une autonomie proche de certaines compactes, voire de berlines, avec 320 kilomètres d’autonomie. Elle peut ainsi se recharger aussi rapidement, avec 80% de la batterie rechargé en une demi-heure.

37.900 euros pour la version de lancement

Toute cette technologie a un coût: 37.900 euros pour la version de lancement. Comme une Mini Cooper SE ou une Honda e, loin de la future Dacia Spring qui devrait débuter autour des 15.000 euros.

"La 500 n’est pas une voiture de milieu de gamme, ce n’est la moins chère du segment, et cela continuera", a expliqué le directeur marketing de Fiat Olivier François au site spécialisé Automotive News Europe.

Ce tarif est surtout deux fois plus élevé que le prix d’une Fiat 500 essence actuellement au catalogue. Fiat espère en vendre 90.000 en Europe en année pleine. Le pari est osé, car Fiat ne semble pas forcément en position de force.

La version de lancement de la nouvelle Fiat 500 électrique sera commercialisée 37.900 euros.
La version de lancement de la nouvelle Fiat 500 électrique sera commercialisée 37.900 euros. © Fiat

Une gamme parallèle en thermique

La marque italienne essaie comme de nombreux concurrents d’échapper aux fortes amendes en cas de non-respect des nouvelles normes drastiques de CO2. Pour cela, il faut des voitures électriques, et toute vente de voiture électrique compte double cette année. Or, l’une des voitures qui se vend le mieux chez Fiat se nomme la 500.

Or, transformer les petits modèles citadins pour leur permettre de respecter ces normes de CO2 coûte très cher. Les faire renaître en voiture électrique reste selon bien des patrons du secteur le seul moyen de les conserver dans leur gamme. Ce qui apparaît très important pour Fiat qui domine ce segment des citadines en Europe.

Fiat continuera en parallèle de commercialiser des 500 thermiques, mais avec l’ancienne génération, de quoi réaliser des marges sur un véhicule déjà plus qu’amorti. Le constructeur italien a également ajouté un nouveau moteur à micro-hybridation sur cette gamme thermique, une solution qui nous avait moyennement convaincu à l’essai.

Pauline Ducamp