BFM Auto

Genève 2016: une DS3 puissante avec une montre très chère

Cette première édition limitée de la DS3 Performance l'inscrit parfaitement dans la stratégie premium que souhaite DS, soit créer des véhicules à tarifs élevés et fortes marges.

Cette première édition limitée de la DS3 Performance l'inscrit parfaitement dans la stratégie premium que souhaite DS, soit créer des véhicules à tarifs élevés et fortes marges. - DS

Au salon de Genève, DS a présenté officiellement sa nouvelle DS3 sportive, la DS3 Performance, avec une série limitée BRM Chronographes. Chacun des 39 exemplaires s’accompagne d’une montre de luxe.

DS poursuite au Salon automobile de Genève sa construction comme marque premium. Et l’édition limitée DS3 Performance BRM Chronographes, malgré son patronyme un peu fastidieux, répond bien aux exigences du genre.

Des performances à la hauteur

Tout d’abord, la DS3 Performance BRM Chronographes (nous avons choisi de la surnommer PBC pour plus de confort de lecture) affiche un caractère sportif. DS l’a dotée d’une motorisation essence 1.6 THP (l’appellation maison pour turbo) de 208ch et d’une boite manuelle 6 rapports avec différentiel à glissement limité (en résumé, la bombinette est nerveuse).

La petite Française est donc plus puissante qu’une Ford Fiesta ST200 ou qu’une Abarth 500 et se positionne directement face à une Mini John Cooper Works de 211ch ou une Renault Clio Sport de 200ch. La DS3 Performance affiche de plus un couple supérieur à ses deux challengers: 300Nm contre 260Nm pour la Mini et 240Nm pour la Clio. Bien joué, petite DS!

Très à l’aise côté esthétique

Le caractère sportif de la DS3 PBC se retrouve dans sa livrée. Les goûts et couleurs, ça se discute, mais la peinture bi-ton or et noir mat lui donne une allure agressive. Si elle en fait peut-être un petit peu trop sous certains angles, cette peinture dorée identifie tout de suite cette DS3 inédite, comme le jaune d’une Clio RS ou le bleu d’une Ford ST.

Comme le premium, ce n’est pas que le flashy des couleurs ou le raffinement de matériaux, c’est aussi une affaire d'histoire. Pour construire la sienne, DS est allée chercher BRM Chronographes. Chaque exemplaire de la DS3 PBC sera ainsi commercialisé avec une montre de la marque, d’une valeur de presque 3000 euros.

Un tarif germanique

Etre une marque premium passe aussi (et avant tout) par l’affichage de prix élevé, pour des marges élevées. L'édition limitée est l'équation parfaite, le prix de la DS3 PBC défie lui presque l’entendement: 36.950 euros. La montre doit gonfler le tarif, car il est 10.000 euros plus élevé que la DS3 de série la plus chère. Ce prix dépasse celui d’une Audi A1 S-line de 192ch (30.180 euros), voire même d’une S1 Quattro (34.700 euros). Les commandes sont déjà ouvertes.

dossier :

Genève 2016

P. Ducamp